RMC

"C'est assumé devant les tribunaux": Julien Bayou soutient les actes de désobéissance civile

Plusieurs actes "coup de poing" écologistes ont marqué l'été. Le saccage de golfs, jugés trop consommateurs d'eau, le dégonflage de jaccuzi ou encore les actions contre les méga-bassines d'eau des agriculteurs. Julien Bayou cautionne et soutient ce type de "désobéissance civile".

"Aujourd'hui, la sensibilisation, c'est une époque révolue." L'urgence climatique, c'est maintenant. Et Julien Bayou, invité du "Face à face" sur RMC-BFMTV ce mardi matin, assure que cet été a montré que "l'écologie est liée aux inégalités", au travers de diverses polémiques: la traque des jets privés des milliardaires, l'arrosage des golfs, et la rétention d'eau de certains agriculteurs. Au risque de tout mélanger, Julien Bayou insiste tout de même sur ce dernier point.

"Les méga-bassines puisent dans les nappes phréatiques, c’est ça le non-dit. Il y a des pompes, les actions de désobéissance civile consistent à démonter les pompes", explique-t-il, défendant ensuite plus largement ce type de militantisme.

"C’est non-violent, c’est en dernier recours, et c’est assumé devant les tribunaux"

"La désobéissance civile, pour les écologistes, c’est non-violent, c’est en dernier recours, et c’est assumé devant les tribunaux. S’il y a des procès nous soutiendrons évidemment ces personnes qui assument leurs actes de manière désintéressée. On pourrait parler des golfs. On est sur une question de conflit des usages. Cela se fait au long cours", assure-t-il.

"On essaye tous de trier, de faire attention à la consommation d’électricité, et il y a ces ultra-riches..."

Face à Apolline de Malherbe ce mardi matin, il assure également ne pas écarter l'interdiction des piscines privées à l'avenir, estimant que c'est "l’urgence climatique commande" les interdictions. "On a connu 30 ans d’inaction car on n’a pas écouté les écologistes", regrette-t-il. Plus loin que les piscines, Julien Bayou est également ouvert à une interdiction des vols en jet privé.

"On demande énormément d’efforts à la population, les Terriens, les 99%. On essaye tous de trier, de faire attention à la consommation d’électricité. Et il y a ces ultra-riches qui multiplient les vols caprice qui polluent dix fois plus qu’un vol classique", illustre-t-il.

J.A.