RMC

"C'est un peu se foutre de la gueule des gens": chez les Marseillais, la démission de Michèle Rubirola pour raisons de santé à du mal à passer

-

- - -

La maire de Marseille Michèle Rubirola élue il y a peu, a annoncé mardi qu'elle quittait son poste pour raisons de santé.

La démission de Michèle Rubirola passe très mal chez certains phocéens. Il y a ceux outrés par la décision de la maire de Marseille, comme Gérard: "C’est la fuite en avant. C’est un scandale et une honte de voir ça, on se demande ce qu’elle est venue faire là, pourquoi elle est venue se faire élire à Marseille".

Et ceux qui s'inquiètent pour la suite. André ne comprend pas comment le premier adjoint, Benoit Payan, peut être désigné comme successeur de Michèle Rubirola: "Ce monsieur je ne le connais pas. J’ai voté pour elle et franchement je suis déçu. On pensait que c’était une personne à l’écoute des Marseillais et c’est un peu se foutre de la gueule des gens".

"Il faut qu’il y ait un retour aux urnes pour sortir de la crise"

Une nouvelle situation confuse à la mairie de Marseille, après les rebondissements du début d'été. Pour Stéphane Ravier, le leader du groupe Rassemblement National à la mairie, il faut redonner la parole aux Marseillais :

"Il faut qu’il y ait un retour aux urnes pour sortir de la crise. Il faut qu’il y ait des candidats réels pour que les Marseillais puissent choisir par le vote. Il y a une urgence démocratique pour sortir de la crise".

Une piste qui n'est pas prévue, puisque le conseil municipal devrait voter pour le nouveau maire de Marseille lundi.

Ces dernières semaines la rumeur enflait concernant une démission, Michèle Rubirola l'avait pourtant démentie jeudi dernier encore. Selon une enquête du Monde, mi-octobre Michèle Rubirola n’avait toujours pas investi de bureau au sein de la mairie plus de trois mois après son élection.

Romain Cluzel (avec Guillaume Dussourt)