RMC

"Ça correspond vraiment à mes valeurs": de plus en plus de militants LR, tentés par le Rassemblement national

J-1 avant l’élection interne des Républicains. Les adhérents sont appelés à élire leur nouveau président. Place laissée vacante par Laurent Wauquiez après la débâcle des Européennes. Les membres du parti pourront voter par voie électronique de demain 20 heures à dimanche 20 heures.

Trois candidats: un favori, Christian Jacob et deux challengers, Julien Aubert et Guillaume Larrivé. Pour une élection dans un parti en miettes. Sur les 130.000 adhérents appelés à voter, seuls 70.000 seraient à jour de cotisation.

Un parti qui perd des militants de plus en plus tentés par le Rassemblement national. Notamment chez les jeunes comme Maxence, 23 ans.

"Un jeune républicain me dire que ses valeurs n’étaient pas représentées"

Après deux ans passés chez Les Républicains, il décide le mois dernier de claquer la porte du parti. Direction le Rassemblement national: "Ça correspond vraiment à mes valeurs. Je suis très attaché à l’identité française donc je me suis dit, je fonce, j’arrête de mentir, j’assume mes idées et j’y vais".

Ce cas est loin d’être le seul à Lille. Louis Delemer est délégué national des Jeunes Républicains: "Ça m’est arrivé il y a peu de temps, d’entendre un jeune républicain me dire que ses valeurs n’étaient pas représentées dans le parti, qu’on n’était pas assez fermes sur les sujets identitaires, ou l’immigration".

"On n’a pas fait le travail de se dire ce qui n'allait pas"

Depuis la présidentielle de 2017, le nombre d’adhérents des Républicains est passé de plus de 7.000 à seulement 2.000 dans le Nord. Et les défaites successives ne sont pas les seuls responsables selon ce militant: "On n’a pas fait ce travail de se regarder et de se dire ce qui n’a pas été".

Selon un sondage Odoxa, 57% des sympathisants Les Républicains se disent ouverts à l’idée d’un rapprochement avec le Rassemblement national.

Lionel Top et Pierrick Bonno (avec Caroline Petit)