RMC

Candidature de Nicolas Sarkozy: "La bataille commence tout simplement"

Nicolas Sarkozy est candidat à la primaire de la droite

Nicolas Sarkozy est candidat à la primaire de la droite - RICHARD BOUHET / AFP

TEMOIGNAGES - Nicolas Sarkozy a mis un terme à un faux suspense: il est bien candidat à l'élection présidentielle de 2017. Dans les rangs des supporters de l'ancien président, cette candidature était très attendue. RMC est ainsi à la rencontre de militants des Hauts-de-Seine venus saluer Nicolas Sarkozy devant le restaurant parisien où il a dîné avec sa garde rapprochée ce lundi soir.

Il est le quinzième candidat à la primaire de la droite. Après des mois de faux suspense, Nicolas Sarkozy annonce dans un livre à paraître mercredi sa candidature à la primaire de la droite et du centre, à laquelle il entend imprimer son tempo pour tenter d'éclipser au plus vite le favori des sondages, Alain Juppé. Désormais officiellement engagé dans la bataille pour l'élection présidentielle de 2017, l'ancien chef de l'Etat a aussi indiqué qu'il quittait la présidence du parti Les Républicains (LR), comme le veulent les statuts de la principale formation de droite.

Et ce lundi soir, devant le restaurant italien du XVIème arrondissement de Paris où il a dîné avec sa garde rapprochée, une vingtaine de militants est venue pour le saluer et le soutenir. Parmi eux, Valentin, qui attendait depuis longtemps l'officialisation de sa candidature. "On y a toujours cru. On attend cela depuis des semaines et des semaines. On écourte même nos vacances pour aller sur le terrain. On est surmotivés", assure-t-il à RMC.

"Il a des atouts mais aussi des faiblesses"

D'ailleurs dès l'annonce officielle de la candidature de Nicolas Sarkozy, Thibault est parti directement sur le terrain. "On est allé faire du porte-à-porte pour aller à la rencontre de la population, savoir ce que les gens pensaient. Et on a eu plutôt de bons retours. On a encore des réponses un petit peu mitigées mais on sent que les gens ont une vraie attente, une vraie espérance", certifie-t-il. Et d'ajouter: "De notre côté, c'est parti. Les actions sur le terrain commencent, la bataille, celle des idées, commence tout simplement".

Mais si ces militants sont convaincus qu'il peut remporter la primaire de la droite la route est encore longue pour Nicolas Sarkozy selon Yves-Marie Cann, directeur des études de l'institut de sondage Elabe: "Il a bien entendu des atouts mais il a aussi des faiblesses par rapport à ses principaux concurrents. La principale demeure sa personnalité. Celle-ci est extrêmement clivante. Il séduit beaucoup auprès des sympathisants Les Républicais mais effraie notamment une partie des sympathisants de centre-droit. Cela pourrait donc lui coûter cher dans la perspective de la primaire". Réponse dans trois mois, les 20 et 27 novembre prochains.

Maxime Ricard avec Juliette Droz