RMC

Ce qu'il faut retenir de l'affaire des travaux immobiliers de Françoise Nyssen

Ce qu'il faut retenir de l'affaire des travaux immobiliers de Françoise Nyssen

Ce qu'il faut retenir de l'affaire des travaux immobiliers de Françoise Nyssen - RMC

La ministre de la Culture a fait agrandir de 150 m2 les locaux parisiens de la maison d'édition Actes Sud, qu'elle dirigeait, sans en informer la Direction de l'urbanisme de la mairie de Paris, ni le fisc, affirme mercredi le Canard enchaîné. Une association de défense du patrimoine va porter plainte contre la ministre et une enquête préliminaire est ouverte.

Une association de défense du patrimoine a annoncé jeudi qu'elle allait déposer plainte contre la ministre de la Culture Françoise Nyssen, après des révélations sur des travaux effectués sans autorisation dans les bureaux parisiens d'Actes Sud, à l'époque où elle dirigeait cette maison d'édition. Le parquet de Paris a de son côté ouvert une enquête préliminaire. 

"Sans autorisation de travaux ni déclaration au fisc, Françoise Nyssen a augmenté de 150 m2 la surface des bureaux parisiens de sa société. Le tout dans un immeuble classé", écrit le Canard enchaîné, dans son édition de mercredi. 

Alors à la tête de de la maison d'édition Actes Sud, qu'elle dirigeait avant de devenir ministre de la Culture, François Nyssen avait fait agrandir de 150 m2 les locaux parisiens sans en informer la Direction de l'urbanisme de la mairie de Paris. Selon le Canard, les travaux entrepris au siège parisien d'Actes Sud, un bâtiment du XVIIIe siècle situé au coeur du Quartier latin et inscrit à l'inventaire des Monuments historiques, ont été réalisés en 2012 par l'intermédiaire de la Société civile immobilière (SCI) Séguier gérée alors par Françoise Nyssen. C'est la même SCI qui a permis, selon le Canard, d'acquérir ce bâtiment en 1997. 

Contactés dès mardi, ni le ministère de la Culture, ni les éditions Actes Sud n'avaient réagi mercredi en milieu d'après-midi. Interrogé à l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a rappelé que "le président de la République s'est engagé sur l'exemplarité (...) et sur notamment les exigences de transparence".

Ce n'est pas la première fois, que Mme Nyssen est dans le collimateur du Canard. En juin, l'hebdomadaire satirique avait dénoncé l'agrandissement du siège d'Actes Sud à Arles, réalisé sans les autorisations nécessaires en 2011, avant d'être régularisé à l'entrée de Françoise Nyssen au gouvernement. La ministre avait alors regretté une "négligence".

Critiquée au sein de la majorité

Peu audible, inexistante médiatiquement, Françoise Nyssen est critiquée au sein du gouvernement. Il y a ceux qui vantent ses qualités: sympa, accessible. Manière de ne pas parler de son action au ministère de la Culture. "Ce n'est pas une ministre technicienne", admet un député de la majorité. "On ne sent pas chez elle une capacité d'adaptation", ajoute plus crûment un autre. "Elle ne veut pas s'intéresser aux sujets sur lesquels elle est plus faible".

Ministre pas politique, pas préparée à la fonction, peu investie... Les mêmes critiques reviennent dans la bouche de plusieurs interlocuteurs. "Elle subit les réformes, elle n'a pas la main sur ses dossiers", constate un député très au fait des questions de culture.

La gestion de l'édition lui a été retirée, la réforme de l'audiovisuel est portée par Matignon. Même sur le pass culture, promesse de campagne d'Emmanuel Macron, elle n'imprime pas.

Mais pour l'Elysée, pas question de parler de sa démission. "C'est une excellente ministre de la Culture", balaye un conseiller. "Ce n'est pas parce qu'on la voit peu dans les médias qu'elle ne fait pas le boulot."

Elisa Bertholomey & X.A