RMC

Présidentielle: comment la position de Marine Le Pen sur le voile a changé en moins d'une semaine

Alors qu'elle voulait l'interdire dans l'espace public, Marine Le Pen, a changé de ton sur le port du voile. Un changement de position qui, en plein second tour, semble être fait pour tenter de gagner des voix au-delà des électeurs du RN.

Ce n’était pas vraiment le cheval de campagne de Marine Le Pen jusqu’à présent. Pourtant, le voile devient plus que jamais un sujet de campagne de cet entre-deux-tours.

Et celui-ci provoque certains rebondissements. Marine Le Pen change de pied sur une de ses mesures initiales. Dans son programme, la candidate du RN souhaite interdire le voile dans l'espace public. Mais, depuis un échange en fin de semaine dernière sur un marché avec une femme musulmane qui le porte, Marine Le Pen a changé de ton, se disant "pas obtuse" sur la question.

Le revirement de Marine Le Pen est tel, que ses lieutenants font désormais la distinction. Pour le député RN Sébastien Chenu, une grand-mère voilée depuis des années ne serait pas concernée par la loi. “L'idée, c'est "de lutter contre le voile imposé par les islamistes aux jeunes femmes, aux fillettes", explique un conseiller de la candidate.

Un "reniement" selon les soutiens d'Eric Zemmour

Au Parlement, donc, de préciser les contours de la mesure. "Le président donne les grands axes", confie ce stratège, "ensuite, la loi sera discutée, amendée". Il va même jusqu'à dire qu'elle pourrait "ne pas aller au bout". En infléchissant sa position, il s'agit surtout pour Marine Le Pen de rassembler et de gagner des voix à gauche.

Ce même conseiller ne s'en cache pas, "au second tour, on écoute pour trouver un consensus". Un changement de pied que le camp d'Eric Zemmour voit comme "un reniement". Un lieutenant de l'ex-candidat de Reconquête, qui portait la même proposition, le regrette: "Elle a décidé de poursuivre sa normalisation".

Hélène Terzian avec Guillaume Descours