RMC

Coûts d'entretien, anecdotes... Tout ce qu'il faut savoir sur le Fort de Brégançon, résidence d'été des présidents

EXPLIQUEZ-NOUS - Emmanuel Macron est en vacances à Brégançon, dans le Var, il séjourne dans le fort, c'est l'une des résidences des présidents de la Ve République. A quoi ressemble cette maison de vacances?

C’est une belle bâtisse, perchée sur un pic rocheux de 35 mètres d'altitude, avec une vue exceptionnelle, à 180 degrés, sur la mer. Le fort se situe à Bormes-les-Mimosas, dans le Var, à une vingtaine de kilomètres de Hyères.

Il est entouré d’un jardin d'un hectare, avec des pins, des cyprès, des oliviers et des lauriers. Mais à l'intérieur on est loin du décor luxueux de l’Elysée. C'est une belle demeure bourgeoise et provençale. Le mobilier date des années 70, il a été choisi par Claude Pompidou et Anne-Eymone Giscard d'Estaing. Tout est resté quasiment intact.

60.000 euros pour sécuriser la baignade du Président

Le fort a un héliport, une petite plage privée et une piscine hors-sol. Sa construction par le couple Macron a d’ailleurs suscité beaucoup de commentaires en 2018. Coût des travaux: 34.000 euros. Mais l'Elysée assure qu'elle permettra de faire des économies en frais de sécurité. Si le président et sa femme se baignent dans la mer, il faut débourser 60.000 euros pour sécuriser la zone, avec des plongeurs, des bateaux de la gendarmerie nationale !

Et avant Emmanuel Macron, le fort a vu défiler tous les présidents de la Ve République. Charles de Gaulle d’abord. Mais il n’y passera qu’une seule nuit en 1964. Il vient pour les commémorations du débarquement en Provence. Tous les hôtels sont complets, même pour le président. On est en plein mois d’août. Il va donc passer une nuit à Brégançon.

Mais on raconte que la nuit a été horrible. Le lit est de taille standard. C'est bien trop petit pour un président qui mesure 1,96 m. Ses pieds dépassent ! Et comme il fait très chaud, il dort les fenêtres ouvertes mais il se fait dévorer les moustiques. Quatre ans plus tard, il décidera tout de même en 1968 de faire du fort une résidence présidentielle.

Certains présidents vont être plus assidus que d’autres. François Mitterrand n’y va quasiment pas pendant ses deux mandats. Nicolas Sarkozy et François Hollande n'y passeront qu'un été.

C’est finalement Jacques Chirac et George Pompidou qui seront les plus fidèles résidents. Avant qu'Emmanuel Macron renoue avec la tradition. Il y passe tous ses étés depuis le début de son mandat.

Le fort abrite d'ailleurs de nombreuses anecdotes...

En 1976, Valérie Giscard-d'Estaing invite son Premier ministre Jacques Chirac pour le weekend de la Pentecôte. On les sait déjà très rivaux. Mais le dîner ne se passe pas bien du tout. Jacques Chirac raconte qu'il est reçu sur un tabouret, alors que le président est assis dans un fauteuil très confortable. Il se sent même humilié de dîner en présence du prof de ski du président. A son retour à Paris, il démissionne quelques semaines plus tard !

Lorsqu'il est président, Chirac retourne à Brégançon. L'histoire raconte qu'un été il a été photographié par des paparazzis complètement nu sur son balcon. Mais ces photos ne sortiront jamais dans la presse !

Un lieu de rencontres diplomatiques très importantes

C'est un réel outil diplomatique. Le fort permet de créer des relations bien plus personnelles qu'assis derrière un bureau à l'Elysée.

Mitterrand reçoit la visite du chancelier allemand Helmut Kohl en 1985. Nous sommes en pleine guerre froide. A l'issue de leur rencontre, le président et le chancelier décident de mettre en place une ligne directe entre Berlin et Paris.

En 2004, le fort est le théâtre de la réconciliation franco algérienne. Chirac reçoit Bouteflika pour un déjeuner. Le président algérien déclare qu'"une page est bien tournée".

Nicolas Sarkozy recevra la secrétaire d'Etat américaine Condolezza Rice pour parler du dossier géorgien. Quelques années plus tard, Theresa May et Vladimir Poutine se rendront à Brégançon pour rencontrer Emmanuel Macron.

Cet été, aucune visite diplomatique n'est pour l'instant prévue. Emmanuel Macron assure ses rendez-vous en visio-conférence.

Margaux Bourdin (avec J.A.)