RMC

Divisions, idées divergentes… Le "chacun pour soi" des ténors des Républicains

-

- - -

Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Christian Estrosi, Alain Juppé, Bruno Retailleau… Chaque ténor du parti Les Républicains réunit dans son coin ses troupes ce week-end. Des attitudes qui désespèrent jusque dans leur camp.

Les week-ends se suivent et se ressemblent chez les Républicains. Chaque ténor fait sa rentrée dans son coin. Après Laurent Wauquiez seul au Mont Mezenc, Valérie Pécresse à Brive… Christian Estrosi réunissait ses amis vendredi à Saint-Laurent-du-Var. Et c'est loin d'être terminé. Ce week-end Alain Juppé rassemble ses troupes à Bordeaux, Bruno Retailleau réunit ses amis de Force républicaine à Paris, tandis que les jeunes LR se retrouvent au Touquet comme chaque année.

"Plus que jamais chez les LR, c'est chacun pour soi", souligne un cadre des LR qui dresse ce constat: chacun cherche à exister, à avoir sa petite audience dans son coin, dit-il à RMC avant de conclure en haussant les épaules: c'est navrant. Cette rentrée en ordre dispersée marque évidement des rivalités de personnes extrêmement fortes mais pas seulement. Cela montre aussi à quel point il y a aujourd'hui dans le parti des rivalités de fond: sur les questions européennes, sur la question migratoire, et même sur… les orientations économiques. "On n'a pas de projet commun, explique un député LR. Il est là le principal souci", dit-il. "Emmanuel Macron dévisse dans les sondages et notre famille politique est incapable d'en profiter pour faire passer des idées", déplore un député.

"Tant qu'il y aura des divisions"

Mais pourquoi l'opposition n'arrive-t-elle pas à profiter du trou d'air que connait depuis la rentrée le chef de l'Etat? C'est Bruno Cautres, politologue, qui apporte la réponse. "Laurent Wauquiez n'arrive toujours pas à faire l'unité autour de sa personne, or on sait qu'avoir une personnalité qui pilote une formation politique en faisant l'unanimité et en donnant le sentiment que les cadres du parti sont unis, c'est une donnée et une ressource extrêmement importante. Tant que les Républicains continuent d'envoyer des messages réguliers de division, d'approches différentes, à leurs militants et sympathisants, ces derniers continueront d'avoir des doutes sur les capacités de ce parti de reprendre le siège de l'Elysée".

P. G. avec Stéphanie Collié