RMC

DSK inculpé pour tentative de viol: la droite se déchaîne

Dominique Paillé, réagissant sur RMC dimanche matin, s'est dit «abasourdi» par la mise en cause de DSK. Certains de ses amis politiques de droite n'ont pas adopté autant de prudence dans leurs attaques.

Dominique Paillé, réagissant sur RMC dimanche matin, s'est dit «abasourdi» par la mise en cause de DSK. Certains de ses amis politiques de droite n'ont pas adopté autant de prudence dans leurs attaques. - -

L'inculpation dimanche de Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol sur une femme de chambre à New-York ressemble à du pain béni pour la droite. D'ailleurs, la plupart de ses représentants ne se privent pas de tirer vertement sur DSK.

A quelques rares exceptions (notamment Christine Boutin qui évoque un probable «piège»), les principaux représentants de la droite ont vivement réagi, dimanche, à l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn, qu'une femme de chambre accuse de tentative de viol.
Dominique Paillé a expliqué dimanche matin sur RMC avoir été « totalement abasourdi » en apprenant l'information. Précisant qu'il convenait de « prendre toutes les précautions d'usage », l'ancien porte-parole de l'UMP estime que le patron du FMI « ne pourra pas s'en sortir » politiquement.

Un homme «qui se vautre dans le sexe»

Une certaine modération dans les propos, que plusieurs autres personnalités de droite n'ont pas choisi d'adopter. Réagissant peu après, le député UMP de Paris Bernard Debré a estimé « à titre personnel » que le directeur du FMI était « un homme peu recommandable (...). C'est terrible. C'est humilier la France qu'avoir un homme, comme lui, qui se vautre dans le sexe (...). Vous imaginez ce que cela peut être, et pour le poste qu'il occupe au FMI, et pour la France. Il est totalement déconsidéré. Déjà, il se vautrait dans le bling bling - on l'avait vu à travers les journaux et les photos -, maintenant c'est dans le sexe, c'est inacceptable ».

«C'est Dallas! Et DSK c'est JR!»

Même tonalité chez le député UMP des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca: « C'est Dallas ! Et DSK c'est JR ! Décidément, l'ex-futur candidat socialiste à la présidence défraie la chronique. Réelle ou fausse, cette nouvelle affaire privée concernant le directeur du FMI le met hors course avant même les élections primaires du Parti socialiste, et surtout discrédite la France au plan international ».
A l'extrême droite, Marine Le Pen avait elle aussi réagi vigoureusement à l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn. « Tout Paris, le Paris journalistique, le Paris politique, bruissent depuis des mois des rapports légèrement pathologiques que M. Strauss-Kahn semble entretenir à l'égard des femmes », a-t-elle notamment avancé.

La Rédaction