RMC

Emmanuel Macron face aux armées: quelle stratégie jusqu'en 2030?

Le président de la République, Emmanuel Macron, présente ce mercredi la nouvelle "Revue nationale stratégique" (RNS) à Toulon, avec les grandes lignes de l'orientation militaire de la France jusqu'à 2030.

Emmanuel Macron rend visite aux armées ce mercredi à Toulon (Var). Le président de la République sera sur le pont du porte hélicoptère amphibie Dixmude, puis à bord du sous-marin nucléaire d'attaque Suffren pour présenter les défis stratégiques majeurs auxquels la France doit faire face dans les prochaines années.

Il va ainsi présenter les grandes lignes de la nouvelle stratégie militaire de la France (la Revue Nationale Stratégique) pour nos armées dans les années à venir afin de répondre aux nouveaux défis posés notamment par la guerre en Ukraine.

"Un puissance d'équilibre sur la scène internationale"

"La France réaffirme son ambition d'être en 2030 une puissance d'équilibre sur la scène internationale, qui a renforcé son rayonnement et son influence dans ses zones d'intérêt", a souligné la présidence, citant la RNS.

"Elle se veut un des moteurs de l'autonomie stratégique européenne (...) au travers notamment d'une défense européenne crédible, complémentaire de l'Alliance atlantique", a-t-elle ajouté.

L'édition 2022 de la RNS - mise en ligne mercredi en français, un peu plus tard en anglais - confirme les tendances lourdes déjà identifiées en 2017, avec notamment pour la France le besoin d'un modèle d'armée complet. Mais elle insiste aussi sur certains concepts comme la résilience, l'économie de guerre ou encore l'influence, à la lumière des premiers enseignements du conflit en Ukraine.

Être prêt face à "un éventuel retour d'un conflit interétatique de haute intensité"

Emmanuel Macron a demandé dès juin aux industriels de défense de s'efforcer de produire davantage et plus rapidement, à des coûts maîtrisés, pour faire face à la nouvelle donne géopolitique mondiale.

En 2030, la France devra être en mesure de faire face avec ses alliés à "un éventuel retour d'un conflit interétatique de haute intensité" et aux "stratégies hybrides", passant par la guerre cyber et de l'information, poursuit la RNS.

Emmanuel Macron doit également officialiser la fin de l'opération Barkhane en Afrique, et annoncer "une adaptation significative" des bases françaises en Afrique alors que quelque 3.000 militaires français restent déployés au Niger, au Tchad et au Burkina Faso.

J.A. avec AFP