RMC

En Lorraine, Morano en appelle aux électeurs du FN

Nadine Morano compte sur les voix du FN pour être élue le 17 juin prochain.

Nadine Morano compte sur les voix du FN pour être élue le 17 juin prochain. - -

Arrivée en seconde position dans la 5ème circonscription de Meurthe-et-Moselle derrière le candidat PS, l'ex-ministre UMP « appelle les électeurs du FN qui partagent [s]es valeurs » à se retrouver sur sa candidature.

Retrouvez ici la carte interactive des résultats

Dimanche soir, lors du premier tour des législatives, l'ancienne ministre UMP Nadine Morano a recueilli 34,33% des voix dans sa circonscription de Toul (Meurthe-et-Moselle). Elle est distancée par le socialiste Dominique Potier (39,29%). Le candidat du Front national Lionel Vinquant ne pourra pas se maintenir : avec 16,45% des suffrages exprimés, il ne recueille pas les 12,5% des inscrits nécessaires.

« J’irai sur le terrain à leur rencontre »

Les électeurs du FN seront donc les arbitres du second tour. C'est d'ailleurs à eux que l'ancienne ministre s'est adressée en premier lieu, depuis son QG de campagne à Neuves-Maisons, près de Nancy : « Je voudrais vraiment appeler les électeurs du Front national qui partagent nos valeurs, mes valeurs, à se retrouver sur ma candidature au second tour. Tous ceux qui ne veulent pas du droit de vote des étrangers, tous ceux qui ne veulent pas de la dépense publique débridée, tous ceux qui ne veulent pas que les policiers soient obligés de donner des récépissés lorsqu’ils font des contrôles d’identité, tous ceux qui veulent une bonne gestion de la France et que les classes moyennes ne soient pas écrasées par les impôts, je les invite à se retrouver sur ma candidature. Je serai à leur service, j’irai sur le terrain à leur rencontre. »

« Une personnalité formidable »

Et si Nadine Morano cible tant les électeurs du Front national, c’est parce qu’ils sont nombreux : dans sa circonscription, la 5ème de Meurthe-et-Moselle, ils étaient plus de 16% derrière le candidat frontiste, soit quasiment 10 points de plus qu’en 2007. « Je n’ai pas d’état d’âme. Quand je vois que le PS s’associe avec l’extrême gauche… Qu’on ne me reproche pas de partager des valeurs avec les électeurs du Front national !», s'exclame-t-elle. Sur place, les militants UMP applaudissent. Quant au secrétaire général du parti, Jean-François Copé, il ne désapprouve pas l'appel de Nadine Morano aux électeurs du FN : « Ce qui compte, ce ne sont pas les mots, ce sont les actes. Chacun sait qu'il n'y a pas d'alliance, mais chacun sait qu'avec Nadine Morano nous avons une personnalité formidable », affirme-t-il.

La Rédaction, avec Antoine Perrin