RMC

Enquête RMC – Forte baisse des adhésions au PS

Julien Dray lance ce lundi soir, à la Bellevilloise, à Paris, un mouvement civil et syndical pour soutenir la candidature de François Hollande à la présidentielle. L'occasion pour RMC de se pencher sur les effectifs du PS. Et les comptes ne sont pas très flatteurs: le parti ne compte en effet plus que 110.000 adhérents aujourd'hui, contre 250.000 il y a cinq ans.

Au PS, on cherche militant désespérément. Alors que dans chaque parti, l'approche de la présidentielle doit rimer avec hausse de la mobilisation militante, RMC a constaté, après enquête dans une dizaine de fédérations, que les rangs socialistes sont franchement clairsemés. Ainsi, à l'heure où Julien Dray lance ce lundi soir à la Bellevilloise, à Paris, un mouvement civil et syndical pour soutenir la candidature de François Hollande à la présidentielle, force est de constater que le Parti socialiste ne compte plus que 110.000 adhérents contre 250.000 il y a cinq ans...

Et, quelle que soit leur importance, quelle que soit la ligne politique de leur responsable, toutes les fédérations, à l'exception d'une seule, voient leurs effectifs s'effondrer. Par exemple, en quatre ans, la fédération de Paris, la première de France, a perdu 2.000 adhérents. Dans le Nord, troisième fédération socialiste, ce sont 2.800 inscrits en moins depuis le début du quinquennat. Dans les Bouches-du-Rhône, seule la moitié des adhérents ont pour l'instant renouvelé leur carte pour 2016 sur les 2.500 de l'an dernier.

Loin de l'objectif des 500.000 encartés en 2017

La situation est tout autant catastrophique dans des fédérations beaucoup plus modestes. Ainsi, les effectifs ont fondu de moitié dans le Finistère, de 40% dans les Alpes-Maritimes. En cause, la loi Travail et le projet de loi sur la déchéance de nationalité, estime le premier fédéral de la Somme qui s'attend pour cette année à une chute d'un tiers de ses effectifs, sachant qu'il avait déjà perdu beaucoup d'adhérents entre 2012 et 2015.

A cela s'ajoute des explications régionales: difficile en effet de donner du sens à l'action militante locale, quand votre parti appelle à voter Christian Estrosi lors des régionales, confie le responsable des Alpes-Maritimes. Autant dire que la route est longue avant d'atteindre l'objectif des 500.000 encartés en 2017. Objectif fixé pourtant il y a deux ans par Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du parti. A noter qu'à titre de comparaison, le FN revendique aujourd'hui 83.000 adhérents, le PC 50.000 et LR, en janvier 2016, 238.000 adhérents.

M.R avec Claire Checcaglini