RMC
Exclusivité

Fabien Roussel annonce le dépôt d'une proposition de loi pour indexer les salaires sur l'inflation

Invité de la Matinale de RMC, Fabien Roussel a annoncé le dépôt d'une proposition de loi, cette semaine, par les députés du groupe communiste, pour indexer les salaires sur l'inflation.

"Nous allons en faire une grande bataille démocratique". Fabien Roussel a un nouveau cheval de bataille. L'ancien candidat communiste à la présidentielle a annoncé sur RMC qu'il allait déposer avec les députés du groupe communiste à l'Assemblée nationale une proposition de loi pour indexer les salaires du privé et du public sur l'inflation.

"Il n'y a pas 36 solutions face à l'inflation: il faut indexer tous les salaires et les retraites, les pensions, au même rythme l'inflation et que le pouvoir d'achat des Français évolue au même rythme que l'inflation", explique-t-il.

"Il ne faut pas qu'il n'y ait que le SMIC qui évolue avec l'inflation", souhaite le député qui déplore "des Français qui tombent dans la pauvreté qui ne savent pas comment payer leur facteur d'éléctricité, leur loyer ou ne pas remplir le frigo."

"Une bataille populaire"

Ce texte de loi est déposé par les députés du groupe GDR (communiste). Le député souhaite que ce texte soit soutenu "par la population, par les salariés, pour l'imposer dans les débats: il faut en faire un bataille populaire." Pour se faire, il veut construire une majorité autour de ce texte en allant convaincre les autres députés de la NUPES, les Républicains et la majorité présidentielle. Mais pas le RN.

Fabien Roussel dénonce un double discours du parti de Marine Le Pen: "Le RN a refusé toute augmentation de salaire, a refusé d'augmenter le SMIC et le rétablissement de l'ISF."

L'ancien candidat à la présidentielle dénonce aussi, ce samedi, une banalisation de l'extrême-droite. Pour le prouver, Fabien Roussel va aller commémorer la mémoire des déportés du Camp du Vernet, ce samedi: "Il a été créé début 1939 par l'extrême-droite pour interner militants communistes, républicains espagnols, et quelques centaines de. Ce camp a été créé par l'extrême-droite. L'extrême-droite a une histoire dans notre pays, je ne l'oublierai jamais. Je suis issu de cet histoire, issu de ces familles de républicain espagnol parce que mon grand-père a été interné dans ce camp. Jamais nous ne mélangerons nos voix avec celles de l'extrême-droite."

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC