RMC

François Hollande assure que le PS est "le seul mouvement qui permettra toujours à la gauche de revenir aux responsabilités"

François Hollande a prononcé mercredi soir un discours très politique à l'occasion du verre de fin de session parlementaire des sénateurs PS. L'ancien Président de la république a largement évoqué l'avenir de la gauche notamment.

Le rassemblement n'avait pas été aussi large depuis longtemps. De Lionel Jospin à Martine Aubry, sans oublier Bernard Cazeneuve et François Hollande, les figures du Parti Socialiste étaient tous présents pour "ce pot de fin d'année" qui a permis de revenir sur les échecs récents du parti mais surtout se tourner vers de meilleurs jours espérés.

Environ 150 personnes se sont déplacées pour suivre les discours des organisateurs, les patrons des groupes au Sénat et à l'Assemblée nationale, Patrick Kanner et Valérie Rabault, ainsi que du premier secrétaire Olivier Faure et de François Hollande.

François Hollande y croit 

Mais ce sont surtout la prise de parole de l'ancien Président de la République qui a largement évoqué l'avenir... de la gauche notamment qui ressort de cette soirée. Il en est certain. Le seul parti qui peut permettre à la gauche de gagner la prochaine présidentielle, c'est le Parti socialiste. C'est, dit-il, "le seul mouvement qui permettra toujours à la gauche de revenir aux responsabilités".

Mais l'ancien président le reconnaît aussi: "Les partis politiques, les prétendus anciens, comme le PS, comme les prétendus nouveaux, sont faibles, incapables de mobiliser". Avant d'ajouter, "même incapable de régler leurs conflits internes, surtout pour les prétendus nouveaux" visant ainsi directement La République en Marche, parti d'Emmanuel Macron.

Les faveurs pour Bernard Cazeneuve 

A l'issue de cette soirée, une question reste en suspens: qui pour incarner le futur du parti socialiste? François Hollande a expliqué qu'il faudrait une incarnation, le moment venu. Mais un nom revient avec insistance depuis quelque semaines. Beaucoup au PS songent à Bernard Cazeneuve, l'ancien premier ministre de François Hollande, présent, mercredi soir, n'a pas pris la parole. L'actuel patron du PS, Olivier Faure a aussi redit être séduit par l'hypothèse Cazeneuve, tout en faisant valoir "qu'il y a aussi la nouvelle génération".

Mahauld Becker-Granier avec Julien Vattaire