RMC

Grenoble: la justice suspend la disposition municipale autorisant le burkini dans les piscines

Eric Piolle, maire de Grenoble

Eric Piolle, maire de Grenoble - AFP

La justice a décidé de suspendre la disposition modifiant le réglement intérieur des piscines municipales de Grenoble autorisant le burkini dans les piscines.

Le tribunal administratif de Grenoble a décidé, ce mercredi, de suspendre la disposition modifiant le réglement intérieur des piscines municipales de Grenoble autorisant le burkini dans les piscines.

Le tribunal se prononçait suite au dépôt par le préfet de l'Isère d'un "référé laïcité" réclamant la suspension de cette mesure controversée. Le nouveau règlement des piscines, porté par la majorité du maire écologiste de Grenoble Eric Piolle, devait initialement entrer en vigueur le 1er juin.

Le tribunal relève que l'article en cause permet aux usagers de "déroger à la règle générale d'obligation de porter des tenues ajustées près du corps pour permettre à certains usagers de s'affranchir de cette règle dans un but religieux", et ses auteurs ont par là-même "gravement porté atteinte au principe de neutralité du service public".

Le nouveau règlement des piscines, contreversé y compris au sein de la majorité municipale, a été adopté d’une courte tête le 16 mai dernier. Il lève tous les interdits en vigueur depuis dix ans et permettait aux baigneurs de venir en burkini mais aussi en monokini, ou en t-shirt.

Le Pen et Darmanin se félicitent de ce jugement

Dans un tweet, Marine Le Pen se félicite de cette décision de justice dénonçant un "habit de propagande islamiste" : "Nous restons vigilants et nos députés proposeront une loi pour l'interdire définitivement", annonce-t-elle.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est immédiatement félicité sur Twitter de cette "excellente nouvelle".

"Suite à notre recours, le tribunal administratif suspend la délibération de la mairie de Grenoble autorisant le burkini dans les piscines municipales grâce aux outils de la loi séparatisme voulue par Emmanuel Macron", a-t-il salué.
https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez avec AFP Journaliste RMC