RMC

Hollande: «La divergence Sarkozy-Fillon est grave»

François Hollande sur BFMTV et RMC.

François Hollande sur BFMTV et RMC. - -

Invité de Bourdin Direct ce mardi, l'ancien 1er secrétaire du PS, François Hollande, rappelle à la droite qu'au soir du 21 avril 2002, il avait appelé à voter pour son «adversaire», Jacques Chirac. Pour lui, l'UMP doit à son tour appeler unanimement les électeurs à faire barrage au FN aux cantonales.

Alors que Nicolas Sarkozy et François Fillon ont clairement marqué, hier lundi, leur division quant à l'attitude à adopter face au FN dans les cantons où l'UMP n'a pas de candidat au second tour, François Hollande lui, ne transige pas : « Le principe, pour ce qui me concerne, c'est lorsque quand il y a au second tour - la gauche ayant été éliminée - un candidat républicain (...) et le candidat du Front national, on vote pour le candidat républicain ».

«En 2002, j'ai voté Chirac sans hésiter»

L'ancien premier secrétaire du Parti socialiste rappelle que « lorsqu'en 2002, le 21 avril au soir, il n'y a plus que Le Pen et Chirac, la position que je prends - je suis un adversaire déterminé de Jacques Chirac - j'appelle à voter Chirac, quoiqu'il m'en a coûté à ce moment-là. J'ai voté Chirac (...), je n'ai pas hésité. Et là maintenant, pour une élection qui est d'un enjeu bien moindre - ce n'est pas une élection présidentielle - voir au sommet de l'Etat François Fillon et Nicolas Sarkozy diverger, je dis c'est grave. Non pas simplement pour la droite, c'est grave pour les principes que je défends ».

Pour écouter l'intégralité de l'interview de François Hollande chez Jean-Jacques Bourdin, cliquez ici.

La Rédaction