RMC

Hollande: «Personne ne voit ce qui va se passer dimanche»

-

- - -

François Hollande a appelé ce jeudi sur RMC/BFMTV à la «méfiance» face aux sondages qui le donnent vainqueur de la présidentielle. Il a rappelé le précédent du 21 avril 2002, quand personne n'avait prévu l'élimination de Lionel Jospin dès le 1er tour.

Invité d’RMC/BFMTV ce jeudi, François Hollande, annoncé vainqueur de la présidentielle dans les sondages, a appelé à la « méfiance ». « Je ne suis assuré de rien » a déclaré le candidat socialiste, qui a rappelé ce qui s’était passé le 21 avril 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen s’était qualifié au second tour aux dépens de Lionel Jospin. « En 2002, à aucun moment nous n’avions vu surgir Le Pen à ce niveau. J'avais des enquêtes d'opinions jusqu'au jeudi avant le 1er tour, qui mettaient Jospin à 18 et Le Pen à 13. Ça s’est fini avec Jospin à 16 et Le Pen et 17 ».
« Personne ne voit ce qui va se passer dimanche (…). Les sondages aujourd’hui donnent une indication qui peut être faussée de 3 ou 4 points. Et personne ne peut dire - et c'est tant mieux - ce que va être l'ordre d'arrivée, et l'ordre des uns et des autres » a poursuivi François Hollande.

« J'ai le devoir de réussir »

S’il devient président, François Hollande estime par ailleurs avoir « le devoir de réussir », il a une « obligation » auprès des Français pour « améliorer leur vie ». Le candidat du PS assure qu'il ne se présente pas seulement pour « faire une belle élection ». Aussi, appelle-t-il les Français déçus du gouvernement de Nicolas Sarkozy à voter pour lui : « Je ne vais pas dire aux électeurs de Sarkozy de ne pas voter pour moi ».

La Rédaction