RMC

"Il retourne sa veste": l'accueil glacial des LR pour Xavier Bertrand, qui sera bien au congrès en vue de la présidentielle

Le président de la région Hauts-de-France souhaitent que les usagers des TER soient indemnisés. (image d'illustration)

Le président de la région Hauts-de-France souhaitent que les usagers des TER soient indemnisés. (image d'illustration) - Éric Piermont - AFP

Xavier Bertrand va bien se rendre au Congrès des Républicains en vue de la présidentielle. Mais les membres de son ancienne famille politique sont rancuniers.

"Ouf" s'exclamait lundi soir un des soutiens de Xavier Bertrand dans la course à la présidentielle. Soulagement dans son camp après deux semaines où le patron de la Région Haut de France a entretenu le doute sur sa participation au Congrès des Républicains qui doit désigner le candidat à la présidentielle du parti de droite. Le suspens a finalement été levé lundi. Xavier Bertrand en a fait l'annonce hier soir sur le plateau du journal de 20h de TF1 à deux jours de la date limite de dépôt des candidatures. 

"C'est une très bonne nouvelle pour le parti, cela veut dire que la procédure qui a été validée va être respectée. Si Xavier Bertrand était resté en dehors, cela aurait rendu l'équation de l'élection présidentielle totalement impossible. S'il veut affronter Zemmour ou Macron, il faut qu'il soit capable de convaincre son propre camp; surtout il sauvegarde les chances de la droite. Deux candidats c'était impossible à surmonter", se félicite Julien Aubert, député LR du Vaucluse.

"Il va se prendre une taule"

Le député LR du Vaucluse semble pourtant le seul chez Les Républicains à se féliciter de la décision de Xavier Bertrand. "Il retourne sa veste", commente un proche de Michel Barnier. Mais il n'avait pas le choix : sans l'appareil militant derrière lui il n'aurait pas pu faire campagne. Ni sans le soutien financier du parti, soit 8 à 10 millions d'euros.

Xavier Bertrand qui a quitté les Républicains va donc devoir se réconcilier avec sa famille politique avant de convaincre les Français. "Même s'ils ont de la rancœur contre lui, les militants choisiront le meilleur candidat pour 2022", espère l'un de ses porte-paroles.

Mais la partie est loin d'être gagnée. "Il va se prendre une taule", prédit même un conseiller politique au Sénat. Les adhérents du parti sont rancuniers et ils ne lui pardonneront pas.

>> A LIRE AUSSI - Perdus au milieu du Pacifique, ils survivent pendant 29 jours

Pierrick Bonno (avec Guillaume Dussourt)