RMC

L'Etat "donne beaucoup d'aides pour les migrants pas pour nous", affirme sur RMC un habitant de Denain dans le Nord

Un remaniement gouvernemental devrait se dérouler dans les heures ou jours à venir, après une rentrée politique en délicatesse. Une crise politique qui fait le bonheur de l'opposition. RMC a suivi le député RN, Sébastien Chenu, dans sa circonscription du Nord où l’insatisfaction des électeurs est réelle.

C’est une semaine cruciale qui s’ouvre pour Emmanuel Macron avec l’annonce attendue du remaniement dont l’ampleur et le calendrier restent encore flous. L’objectif est de tourner la page d’une rentrée chaotique. En attendant la nouvelle équipe, le Rassemblement National tente de capitaliser sur ce temps mort au sommet de l’Etat.

"On est dans des coins qui sont pas aidés par le gouvernement"

Dans sa 19ème circonscription du Nord, Sébastien Chenu est parti à la rencontre de ses habitants. Un repas des aînés, une brocante, une réunion du club tricot… D'un pas déterminé, le député RN multiplie les échanges avec les électeurs de sa circonscription.

"C’est vrai qu’on est dans des coins qui sont pas aidés par le gouvernement", affirme Sébastien Chenu auprès d’un habitant. "Si on donne beaucoup d’aides mais pour les migrants mais pas pour nous", lui répond un Denaisien. 

"C'est pas normal, il y a quand même un malaise"

Car la politique migratoire, l’affaire Benalla, ou encore les récentes démissions des Ministres du gouvernement, Georgette, retraitée, en a ras-le-bol.

"Je démissionne, non j’accepte pas, je démissionne… C’est pas normal! Et ils sont quand même trois à avoir démissionné. Alors hein, y’a quand même un malaise".

L’occasion pour le Rassemblement national de tacler le gouvernement avec en ligne de mire: les élections européennes où le scrutin s’annonce très serré. Selon le dernier sondage Odoxa-Le Figaro, la République en Marche est crédité à 21,5%, le RN, à 21%.

Alice Froussard et Margaux Boddaert