RMC

Le gouvernement va annoncer un nouveau "plan vélo" de 250 millions d'euros pour 2023

Selon les informations de RMC, Elisabeth Borne va annoncer ce mardi matin un nouveau plan vélo. 250 millions d'euros seront mis sur la table en 2023, soit la moitié de la somme totale investie lors du précédent quinquennat d'Emmanuel Macron.

Le gouvernement veut accélérer sur les mobilités douces. La Première ministre Elisabeth Borne va annoncer ce mardi matin à 11h, en présence de Christophe Béchu, Amélie Oudéa-Castéra et Clément Beaune, un plan pour encourager (encore plus) la pratique du vélo, à l'occasion des 4 ans du premier "plan vélo".

Le gouvernement va y mettre les moyens avec un budget de 250 millions d'euros prévu pour 2023. Une enveloppe conséquente qui représente la moitié du budget total investi pendant le précédent quinquennat, en une année seulement. C'est donc une forte accélération du rythme, même si on ne connaît pas encore les montants pour les années 2024, 2025.

200 millions d'euros serviront dans un premier temps à créer de nouvelles pistes cyclables, et améliorer la continuité des pistes déjà existantes. Les 50 millions restants serviront à l'installation de garages à vélos.

Qui va dépenser cet argent?

Cette enveloppe du gouvernement sera utiilisée par les départements ou les métropoles, en accord avec les préfets. Matignon précise que ce sera aux collectivités territoriales de décider des travaux. Les grandes villes ne sont pas les seules à être concernées, l'objectif est aussi de mettre en place des pistes cyclables en zone rurale.

Un autre point de ce plan concerne la création d'une mission destinée à développer la filière vélo en France, de l'assemblage jusqu'au recyclage. D'après Matignon, 2,5 millions sont vendus chaque année en France, dont 800.000 assemblés en France. Le gouvernement veut porter ce dernier chiffre à 1 million. Ils pourraient prétendre à un label France vélo.

Une formation "savoir rouler à vélo" pour les CM1-CM2

Enfin, Matignon, veut également mettre l'accent sur la jeunesse et les futurs cyclistes. A ce titre, la généralisation d'une formation "savoir rouler à vélo" destinée aux CM1-CM2 sera mise en place. Le gouvernement souhaite sensibliser toute cette classe dâge d'ici la fin du quinquennat.

Ce plan contiendra également la création d'un comité interministériel à l'automne, avec : ministère de la Transition écologique, des Sports, de l'Industrie, des Transports et de la Jeunesse. Le plan précédent (2018-2022) n'était porté que par les transports.

La période d'appel à la sobriété et de crise énergétique que nous connaissons n'est pas non plus étrangère à cette annonce. "Cela contribue à l'importance de ce plan vélo", confie une source à Matignon. "40% des trajets en voiture durent moins de 5 km. On ne va pas convertir l'ensemble de ces trajets, mais le gisement est important. Ça veut dire moins d'émissions de gaz à effet de serre, moins de dépendance énergétique, moins de factures carburant...".

Romain Cluzel (édité par J.A.)