RMC

Le gouvernement va-t-il tenter de rallonger l'âge de la retraite dans le vote... du budget?

La réforme des retraites pointe à nouveau le bout de son nez. L'exécutif réfléchit à reculer l'âge de départ à la retraite... en passant par le budget. Invité des GG ce lundi, Olivier Véran botte en touche mais ne ferme pas la porte à cette hypothèse.

La méthode a de quoi surprendre. Selon un proche du président de la République, des discussions ont lieu entre Matignon et l'Elysée pour intégrer l'âge de départ à la retraite dans le budget de la sécurité sociale.

"Je ne serais pas étonné que la réforme revienne rapidement et brutalement", nous confie ce conseiller élyséen.

Ce serait une accélération très inattendue pour la retraite à 65 ans, promise par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. Sans majorité à l'Assemblée, la réforme semblait enterrée. Même la Première ministre Elisabeth Borne ne l'a pas mentionnée dans sa feuille de route le 31 août dernier. Pourtant, un ministre reste catégorique: "Je n’abandonnerai jamais la réforme des retraites", assure-t-il.

"Ce serait couillu"

Dès cet automne le gouvernement pourrait ainsi faire voter le décalage de l’âge de départ à la retraite, sans enclencher la réforme plus complète du système de retraite déjà tentée en 2019.

"C'est couillu si on le fait et je pense qu'on va le faire. Avec cette réforme, on règle 60% de nos déficits publics", renchérit un proche du président de la République, qui va même plus loin: "S'il le faut, le budget passera au 49-3". C'est à dire sans vote à l'Assemblée nationale.

Invité des Grandes Gueules de RMC ce lundi, Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, a botté en touche sans fermer la porte à cette idée.

"Je ne commente que des décisions prises, actées. Ce que je peux vous dire, c'est qu'on n'a pas vocation à annuler le programme et le train de programme prévu par le président de la République dans la campagne et pour lequel les Français ont voté", répond l'ancien ministre de la Santé.

Un ballon d'essai ou un réel projet de l'exécutif? En tout cas, les syndicats sont d'ores et déjà vent debout contre cette idée.

"Ce serait une hérésie démocratique"

L'opposition refuse tout net que l'âge de départ à la retraite soit discuté lors du budget. "Ce serait une hérésie démocratique", s'exclame un proche de Jean-Luc Mélenchon, qui dénonce un camouflage de la réforme des retraites. Si le gouvernement confirme ses intentions, "il faut que Macron s'attende à une grosse bataille, on ne compte pas laisser faire sans réagir", prévient un député LFI. "Amendements, motions de censures, manifestations... Tout y passera!", rajoute ce cadre du mouvement insoumis.

Une autre membre de la Nupes reste dubitative face à ce projet. "C'est la technique du gouvernement. Ils fuitent des choses qui font hurler, puis finissent par avancer avec une proposition plus consensuelle", estime cette députée écolo.

Selon elle, avec l'envolée des prix de l'énergie, l'exécutif ne peut pas se permettre de faire monter une gronde sociale. "Si le gouvernement joue avec le feu, ça va prendre" s'alarme l'écologiste.

Romain Cluzel (édité par J.A.)