RMC

Le maire de Nice, Christian Estrosi quitte le parti "Les Républicains"

Après le psychodrame autour de Renaud Muselier, la joie, à droite, n'aura été que de très courte durée.

Les masques tombent à droite. Dans une interview au journal Le Figaro, Christian Estrosi annonce son départ du parti Les Républicains. Le maire de Nice attend "une clarification de la ligne du parti de droite", après le vrai-faux accord électoral entre La République En Marche et son allié de toujours le président de la région PACA Renaud Muselier.

C'est avec des mots très durs que Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains, dénonçant je cite "la dérive d'une faction qui a pris la direction du parti en otage". Le maire de Nice est persuadé que certains à droite préparent une alliance avec le Rassemblement National pour 2022.

Une formation politique moderne

"Il souffre d'un syndrome, le syndrome du ministre qui ne s'est jamais remis de ne plus l'être", se moque un dirigeant des LR, qui l'accuse de "pactiser avec Emmanuel Macron". "Moi, ça ne me fait ni chaud ni froid" assure un ténor. Pourtant, Les Républicains perdent le maire de Nice, une métropole emblématique de la droite et une figure de la très puissante fédération LR des Alpes-Maritimes.

>> A LIRE AUSSI - "Il nous plante tous": Les Républicains ne décolèrent pas après l'accord de Renaud Muselier avec LREM

Christian Estrosi annonce qu'il va créer une "grande formation politique moderne", au risque de faire retomber la droite dans le piège des divisions.

Paul Barcelonne avec Guillaume Descours