RMC

Le maire de Saint-Myon agressé: "Je suis meurtri, je ne comprends pas"

Le maire de Saint-Myon (Puy-de-Dôme) a été agressé vendredi par un homme armé d'un couteau et l'un de ses adjoints a été légèrement blessé en déviant l'arme.

Jean-Pierre Muselier, 68 ans, s'était rendu chez l'une des habitantes de ce village de quelque 450 habitants. C'est le fils de celle-ci qui a tenté de l'agresser. "Il avait dans la main droite le couteau pour me tuer. Cet événement choquant, malheureux, le jour où nous avons enterré notre collègue maire renversé par une fourgonnette, je suis meurtri, je ne comprends pas pourquoi ce garçon a fait ça. C'est mon troisième mandat, je ne comprends pas", a-t-il raconté au micro de RMC.

L'agresseur hospitalisé

Le maire est indemne mais son conseiller qui l'accompagnait a été très légèrement blessé. L'agresseur a été interpellé par les gendarmes puis hospitalisé à la demande d'un tiers. Dans un communiqué, la préfète a exprimé "tout son soutien et son indignation face à l'agression dont le maire a été victime dans l'exercice de ses missions au service de l'État et de la République".

Cette agression intervient quelques jours après la mort du maire de Signes (Var), Jean-Mathieu Michel, tué lundi accidentellement, selon les premiers éléments de l'enquête, alors qu'il s'opposait à un dépôt illégal de gravats dans la nature.

Arthur de Laborde (avec PB)