RMC

Le PS retire son investiture à Sylvie Andrieux

Le Parti socialiste a retiré son investiture pour les législatives à sa candidate dans la troisième circonscription des Bouches-du-Rhône. Sylvie Andrieux a été renvoyée mercredi devant le tribunal correctionnel de Marseille dans une affaire de détournemen

Le Parti socialiste a retiré son investiture pour les législatives à sa candidate dans la troisième circonscription des Bouches-du-Rhône. Sylvie Andrieux a été renvoyée mercredi devant le tribunal correctionnel de Marseille dans une affaire de détournemen - -

Le PS a annoncé ce jeudi le retrait de l'investiture de Sylvie Andrieux, sa candidate aux législatives dans les Bouches-du-Rhône. Cette décision fait suite à son renvoi dans la justice pour une affaire de détournement de fonds publics. Mais la députée sortante maintient sa candidature.

Le Parti socialiste a annoncé jeudi le retrait de l'investiture pour les législatives de sa candidate dans la troisième circonscription des Bouches-du-Rhône, renvoyée mercredi devant le tribunal correctionnel de Marseille dans une affaire de détournement de fonds publics. Cette décision a été prise au nom de « l'exigence d'exemplarité », souligne la première secrétaire du parti, dont plusieurs fédérations ont été éclaboussées par des scandales dans un passé récent, notamment dans les Bouches-du-Rhône.
Sylvie Andrieux, députée PS candidate à sa réélection, a été mise en examen en juillet 2010 pour « complicité de détournement de fonds publics et complicité de tentative d'escroquerie ». Agée de 50 ans, Sylvie Andrieux siège comme députée depuis 1997.

Andrieux maintient sa candidature

« La nature et la gravité des faits reprochés, la multiplication des témoignages concordants constituent une atteinte à l'image du Parti socialiste », écrit dans un communiqué Martine Aubry, première secrétaire du parti. « Dès lors, en plein accord avec le Premier ministre, sans préjuger de la décision de justice, l'exigence d'exemplarité implique le retrait de l'investiture du Parti socialiste qui a été donnée à Sylvie Andrieux pour la prochaine élection législative », ajoute-t-elle, précisant que le prochain secrétariat national du PS en sera saisi.
Mais Sylvie Andrieux n'a pas l'air de vouloir jetter l'éponge : dans un communiqué publié ce jeudi, elle annonce qu'elle maintient sa candidature. « Pour que la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône ne tombe pas entre les mains de l'extrême droite, nous avons le devoir de maintenir notre candidature qui est la seule à pouvoir atteindre sérieusement cet objectif», écrit-elle, se déclarant « totalement innocente des faits qui (lui) sont reprochés ».

Des fonds versés à des associations pour obtenir des voix d'électeurs

Le juge d'instruction marseillais Franck Landou soupçonne l'élue socialiste d'avoir fait verser près de 700 000 euros à des associations pour obtenir les voix d'électeurs dans sa circonscription de Marseille, alors qu'elle était vice-présidente en charge de la politique de la ville au conseil régional. Sylvie Andrieux a toujours assuré que l'attribution de subventions relevait des responsables administratifs de la région. Une vingtaine de prévenus au total pourraient comparaître à ses côtés avant la fin de l'année dans ce dossier qui porte sur des faits présumés de « détournements de fonds publics, escroqueries, recels, abus de confiance et faux ».

La rédaction avec Reuters