RMC

Lutte contre le communautarisme: les pistes du gouvernement

RMC
Le ministre de l'intérieur Christophe Castaner prépare de nouvelles interdictions, dont la dissolution d'associations islamistes.

C'est l'un des chantiers de ce début d'année 2020 pour le gouvernement : la lutte contre le communautarisme et l'islam radical. Lors de ses vœux aux Français, le 31 décembre dernier, Emmanuel Macron a annoncé vouloir prendre rapidement des décisions pour lutter contre "ces divisions au nom des origines, des religions et des intérêts". Mercredi, le chef de l'Etat est revenu à la charge en réclamant au gouvernement un plan de lutte, à présenter avant les élections municipales de mars prochain. 

Education, santé, services publics, Emmanuel Macron a demandé à ses ministres de lui faire des propositions, "qu'ils prennent le pouls", glisse un conseiller à RMC. À ce titre, Gabriel Attal, le secrétaire d'Etat chargé de la jeunesse, entame aujourd'hui à Vénissieux (Rhône) une tournée des "quartiers". Il réfléchit à des mesures pour renforcer les moyens financiers des associations et leur permettre d'embaucher du personnel.

Le ministre de l'intérieur Christophe Castaner prépare lui de nouvelles interdictions, dont la dissolution d'associations islamistes. Si le discours du chef de l'Etat n'est pas encore prêt, il le sera "pour les 15 premiers jours de février" pronostique un conseiller, conscient que le sujet concerne directement bon nombre de candidats aux élections municipales.

Paul Barcelonne (avec Guillaume Dussourt)