RMC

"Macron assassin" au meeting d'Eric Zemmour: Emmanuel Macron tacle le "candidat malentendant"

Emmanuel Macron a dénoncé ce lundi l'indignité d'Eric Zemmour, qui a fait la sourde oreille dimanche au Trocadéro, alors que la foule présente à son meeting scandait "Macron assassin".

Après la polémique, la réponse. En déplacement à Dijon, Emmanuel Macron a jugé ce lundi "indigne" la réaction d'Eric Zemmour qui a laissé la foule scander "Macron assassin", la veille lors d'un meeting au Trocadéro.

"Il y a deux hypothèses: la première c'est l'indignité, c'est celle qui me semble la plus crédible, mais ce n'est pas une surprise. La deuxième, c'est la méconnaissance d'une réforme très importante du quinquennat, c'est le 100% santé. Maintenant, les prothèses auditives, les lunettes et les prothèses dentaires sont remboursées par la Sécurité sociale", a-t-il lancé.

"10 millions de Françaises et de Français y ont eu accès, cela fait partie de mon bilan et c'est un bilan social dont je suis fier. J'invite le candidat malentendant à pouvoir s'équiper à moindre frais", a-t-il ajouté.

"Indigne d'une fonction politique"

Eric Zemmour a une nouvelle fois suscité l'indignation de la classe politique, accusé de ne pas avoir arrêté la foule présente à son meeting, alors que celle-ci lançait des "Macron assassin". Le candidat d'extrême-droite, égrenait des victimes que l'Etat n'aurait pas su protéger lorsque la foule a commencé à lancer des "Macron assassin".

"Personne n'est responsable de ce que peut scander une foule. Ni Eric, ni aucun cadre du mouvement. Je n'ai pas à condamner, je ne suis pas un procureur", a tenté de justifier dans la foulée Stéphane Ravier, sénateur transfuge du RN et désormais soutien d'Eric Zemmour.

"Quelqu'un qui n'a pas la capacité de demander à la foule de cesser de scander 'Macron assassin', est indigne d'une fonction politique", avait déploré dans la foulée le patron des députés de la majorité à l'Assemblée nationale, Christophe Castaner.

Guillaume Dussourt (avec Paul Barcelonne)