RMC
INFO RMC

Manque de main d'œuvre: des ministres veulent la régularisation de travailleurs sans-papiers

Dans de nombreux secteurs, recruter n'est pas toujours chose facile, surtout depuis la pandémie de Covid. Alors pour faire face à cette pénurie de main d'œuvre, certains ministres voient une solution selon les informations de RMC: la régularisation de travailleurs sans-papiers.

Restauration, BTP, transport routier, aide à domicile… En France, de nombreux secteurs peinent à recruter, et particulièrement depuis la pandémie de Covid. Selon une étude de Pôle Emploi, en 2022, ce sont presque six employeurs sur 10 qui ont du mal à embaucher. Un chiffre en augmentation de 13 points par rapport à 2021.

En parallèle, des centaines de milliers de personnes vivent sans-papiers en France. Une partie d'entre eux travaille, au noir ou en empruntant les papiers d'un autre. Alors face à cette pénurie de main d’œuvre, certains ministres au sein du gouvernement plaident pour une politique de régularisation des sans-papiers.

Ce débat se résume à cette phrase, prononcée récemment par un ministre: "Nous ne pourrons pas reconduire tout le monde. On a besoin de main d'œuvre. Régulariser ceux qui travaillent est juste", a-t-il indiqué.

Une idée soutenue par Emmanuel Macron?

Une position qui serait même partagée par Emmanuel Macron. “Il le dit dans certains cercles”, explique encore ce membre du gouvernement. Une idée qui serait même défendue par une partie du patronat. Mais le sujet reste très sensible.

"Les Français doivent se rendre compte qu'on parle de la personne qui s'occupe de leur grand-mère, de leur médecin d'hôpital ou du personnel des cuisines des restaurants", soutient un député influent de la majorité.

Pas question en revanche de lancer une grande vague de régularisation ou de naturalisation. L'idée serait de simplifier drastiquement les démarches administratives dans le cadre de la prochaine loi immigration. Aujourd'hui, entre 600.000 et 700.000 personnes en situation irrégulière sont présentes sur le territoire national.

Jérémy Trottin avec Guillaume Descours