RMC

"Un parcours de légionnaire": une famille guinéenne sans papiers à cause d'une erreur administrative

La femme et la fille d'Oumar, un Guinéen vivant en France depuis 10 ans, se sont retrouvées sans-papiers suite à l'absence de rendez-vous en préfecture pour établir un regroupement familial. On leur avait annoncé qu'aucun rendez-vous ne pourrait leur être attribué avant mai prochain.

Oumar est guinéen, il est arrivé en France, il y a près de 10 ans. Il s’est installé à Angoulême, a signé un CDI dans les télécoms et travaille très dur pour que sa famille puisse le rejoindre. Sa femme, Binta, et leur fille Jannate, 4 ans, remplissent toutes les conditions pour bénéficier du regroupement familial.

En juin 2021, la préfecture de Charente donne son accord. Mais rien ne se passe comme prévu. Le consulat de France en Guinée délivre à Binta et sa fille des visas de trois mois, au lieu d’un an comme le veut la procédure. Et quand elles arrivent en France, en mai dernier, impossible de déposer une demande de titre de séjour à la préfecture.

“Il n’y avait aucune plage de rendez-vous disponible, impossibilité totale d’en avoir un. Il nous a été dit qu’il n’y en aura de toute façon pas jusqu’à l’année prochaine, jusqu’au mois de mai au mois. Donc, du coup, nous sommes sans réponse. Il n’y a rien qui est fait et nous sommes bloqués de partout. Elle ne peut pas trouver de boulot, elle ne peut pas s’inscrire à une formation. Elle ne peut rien faire et elle n’est pas habituée à ça, rester à la maison”, explique Oumar.

Un problème de formation ?

Aujourd’hui, sa femme et sa fille sont sans-papiers, car leurs visas ont expiré sans que la famille ne puisse avoir de réponse de la préfecture. Pourtant Oumar a tout fait, appeler, envoyer des mails, écrire des courriers. Mais tous sont restés sans réponse. Aujourd’hui, le père de famille est à bout.

“Une procédure de regroupement familial, ce n’est pas un parcours du combattant, c’est un parcours de légionnaire. Personne ne sort indemne de ce que je vis", lance-t-il.

"C’est une injustice incroyable parce que nous avons coché toutes les cases qu’il fallait. Moi j’ai tout fait bien comme il faut, comme la loi en France le demande. Donc être heurté non pas par un problème de droit, mais par un problème de calendrier et que des vies en dépendent, c’est vraiment difficile et inacceptable”, appuie-t-il.

La préfecture nous assure avoir bien accordé un rendez-vous à Binta et Jannate en août dernier sauf que la famille n’a jamais été prévenue. Suite à notre intervention, en tout cas, la préfecture a donné un nouveau rendez-vous en urgence à la famille ce lundi. Binta et Jannate ont pu déposer leur demande de titre de séjour et tout va rentrer dans l’ordre.

Mais on a voulu comprendre pourquoi leur dossier s’est retrouvé bloqué. Nous avons donc contacté le consulat de France en Guinée qui n'est jamais revenu vers nous.

Seule la Cimade nous a fourni un début de réponse. L’association d’aide aux migrants est contactée quotidiennement pour rectifier ce type d’erreur. Selon elle, les agents des préfectures ou des consulats ne sont tout simplement pas suffisamment formés pour gérer toute la complexité du droit des étrangers.

RMC S'ENGAGE POUR VOUS :

► Contactez-nous à l'adresse suivante : rmcpourvous@rmc.fr

Joanna Chabas et les équipes de "RMC s'engage pour vous" (édité par GD)