RMC

Nicolas Sarkozy candidat: "Il n'y pas tellement le choix entre Le Pen et la gauche…"

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy - AFP

TEMOIGNAGES - Nicolas Sarkozy était ce samedi en meeting au Touquet. Dans son discours face aux Jeunes Républicains le candidat à la primaire de la droite et du centre a appelé à l'unité entre tous les candidats. Une unité souhaitée par les militants.

Le duel par meetings et petites phrases interposés entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé pour remporter la primaire de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle de 2017 est désormais lancé. Ce samedi, l'un, Alain Juppé, était à Chatou dans les Yvelines, tandis que l'autre, Nicolas Sarkozy, était au Touquet (Pas-de-Calais). Et dans son discours face aux Jeunes Républicains, ce dernier a quelque peu surpris. En effet, plutôt que d'attaquer frontalement ses adversaires, l'ancien chef de l'Etat a appelé à l'unité du parti.

"Une fois la primaire passée, on aura besoin de tout le monde ensemble. La question de la primaire, c’est qu’elle ne dérive pas dans des querelles de personnes", a notamment déclaré Nicolas Sarkozy. Un appel entendu par les militants, qui ont encore en tête la guerre qui opposa, en 2012, Jean-François Copé et François Fillon. Alors les divisions, non merci ! Anne-Marie le souhaite: après la primaire, il faudra à tout prix faire l’union.

"A la fin, je crois quand même que les gens vont être raisonnables et voir qu’ils n'ont pas tellement le choix entre Le Pen et la gauche, souligne-t-elle. S’ils veulent vraiment que la France se redresse, il n'y a pas tellement d’autres possibilités". Mais pour certains, comme Max, si Nicolas Sarkozy gagne la primaire, il sera malgré tout difficile de le soutenir: "Je pense que ça va être compliqué, mais ça pourra peut-être se faire. En espérant que cette unité se fera derrière un autre candidat, ça serait encore mieux".

M.R avec Elisa Bertholomey