RMC

Non, Jean-Luc Mélenchon n'a pas une attitude de mauvais perdant

Charlotte Girard, co-responsable du programme de Jean-Luc Mélenchon, a tenté d'apporter des clarifications sur la position de la France insoumise vis-à-vis du second tour de la présidentielle, ce jeudi dans les Grandes Gueules.

Jean-Luc Mélenchon devrait enfin sortir du silence, vendredi, en s'exprimant sur sa chaîne YouTube. Le candidat de la France insoumise, éliminé dès le premier tour de la présidentielle, n'a toujours pas donné de consigne de vote, s'en remettant au résultat de la consultation des sympathisants de son mouvement, débutée jeudi jusqu'au 2 mai. Mais Jean-Luc Mélenchon, qui n'est pas passé loin d'être au second tour, ne serait-il pas tout simplement mauvais perdant? Non, répond Charlotte Girard, co-responsable du programme de Jean-Luc Mélenchon, invitée ce jeudi des Grandes Gueules.

"Ce n'est pas une attitude de mauvais perdant, c'est l'attitude d'un homme respectueux d'un mouvement qui n'est pas un parti politique et qui n'a pas une procédure de décision pyramidale".

"Il faut que Marine Le Pen perde"

"Moi non plus je ne donnerai pas mon opinion personnelle pour respecter ce temps de débat", ajoute Charlotte Girard, tout en exhortant: "il faut que Marine Le Pen perde". "Le vote Front national n'est pas une option", poursuit-elle, jetant le trouble chez les Grandes Gueules qui avouent avoir du mal à comprendre la position de Jean-Luc Mélenchon et de ses lieutenants. Et quand les GG lui rétorquent que "s'abstenir ou voter blanc, c'est voter Le Pen", Charlotte Girard assure: "non, ça ne lui donne aucune voix".

P. Gril avec les GG