RMC

"On attend juste qu'il nous présente un programme": ces électeurs RN séduits par Eric Zemmour

REPORTAGE RMC - Le polémiste séduit l'extrême droite, et certains électeurs de Marine Le Pen pourraient se laisser tenter pour 2022.

Adversaires ou concurrents? Le débat fait rage dans le "camp national" à l'extrême droite alors que Marine Le Pen et Eric Zemmour affichent tous deux des ambitions présidentielles en vue de 2022. Certains électeurs ayant voté Le Pen en 2017 pourraient être tentés par le polémiste.

Alors qui sont ces électeurs du Rassemblement national qui sont prêts à voter pour Eric Zemmour? Nous nous sommes rendus dans une commune de l'Ain qui a placé Marine Le Pen en tête à la présidentielle en 2017.

Dans les petites rues de Lescheroux, en plein coeur de la Bresse, tout le monde ne connait pas Eric Zemmour. Mais pour ceux qui ont voté Marine Le Pen en 2017, le polémiste n'a aucune peine à convaincre. Sophie en fait partie.

>> A LIRE AUSSI - Eric Zemmour est face à Jean-Jacques Bourdin

"Ses arguments tiennent la route"

"C'est une personne qui a le courage de dire tout haut ce que nous, les Français, pensent tout bas. Ce qu'on apprécie chez lui c'est qu'il est vraiment dans le débat. Ses arguments tiennent la route. Je pense qu'il nous représente quand même bien. Il est plus proche du peuple on a l'impression. On attend qu'une seule chose c'est qu'il nous présente un programme."

Et comme pour sa femme, Michel est prêt à changer son vote pour l'accorder à l'écrivain et polémiste.

"Elle, elle fait peur à pas mal de personnes"

"Les gens ont peut-être moins peur de lui. Elle, elle fait peur à pas mal de personnes, pas que par elle-même mais par son parti. Lui, il n'est pas dans le même contexte. Est-ce qu'il sera de parole, c'est toujours pareil: on ne sait pas non plus. Mais, personnellement, je l'écoute mieux"

Alors pourquoi pas un ticket Marine Le Pen-Eric Zemmour dès le 1er tour? Sophie est plutôt pour.

"Franchement je le verrai bien travailler ensemble. Eux, ils sont vraiment décidés à amener du changement. Je pense que ce serait constructif."

Pour ces électeurs, l'extrême-droite ne doit pas partir en ordre dispersée en 2022, sous peine de tout perdre.

>>> A LIRE AUSSI - "Ce n'est pas parce qu'il soutient Macron qu'il n'a pas d'ambition présidentielle": le projet caché d'Edouard Philippe

Gwenaël Windrestin (avec J.A.)