RMC

Patrick, "pur sarkozyste", va voter Lassalle: "cela fait du bien d'entendre quelqu'un avec de vraies valeurs"

Ce jeudi, Jean Lassalle, candidat à l'élection présidentielle, a passé un entretien d'embauche face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV. Son discours a séduit Patrick, chef d'entreprise dans le transport dans la Somme, qui pourtant confie être à l'origine un sarkozyste convaincu.

Candidat à la présidentielle, Jean Lassalle est une figure à part de la scène politique. Entre ses originalités bravaches et sa trajectoire politique atypique, le député a trouvé sa place dans la vie publique. Ce jeudi, celui qui a longtemps été proche de François Bayrou passait un entretien d'embauche face à Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV. Une interview qui a semble-t-il séduit quelques électeurs. C'est le cas de Patrick, chef d'entreprise dans le transport dans la Somme, qui confie qu'il votera pour lui au premier tour de la présidentielle.

Pourtant, ce n'était pas gagné d'avance car, comme il l'explique sur RMC, Patrick "est un sarkozyste, un vrai, un pur". "Mais j'ai été séduit par le discours de Jean Lassalle. Cela fait du bien d'entendre quelqu'un comme ça, avec de vraies valeurs, argumente-t-il. Il est issu d'un milieu rural et le revendique. Il se bat pour ses valeurs. J'aime entendre ce genre de discours". "C'est vrai qu'on entend beaucoup de gens promettre beaucoup de choses mais, comme le dit Jean Lassalle, ils ne pourront pas les tenir, poursuit Patrick. La preuve aux dernières élections avec François Hollande".

"J'ai envie de faire confiance à Jean Lassalle parce qu'il revendique certaines valeurs que je partage, argumente encore ce chef d'entreprise. Je voterai donc pour lui, c'est certain. Son discours m'a ému. On sent que c'est quelqu'un qui va se battre et qui s'est déjà battu pour des choses qui en valent la peine. J'ai donc envie de croire en ces gens-là. Je n'ai pas envie de croire en des gens qui nous racontent des blablas. Je recherche vraiment quelqu'un qui ait le même discours que moi".

Maxime Ricard avec Jean-Jacques Bourdin