RMC

Pourquoi Tristane Banon porte plainte maintenant contre DSK

Selon Tristane Banon, dont la mère est une élue PS, François Hollande, ex-numéro 1 du PS, était au courant de cette affaire...

Selon Tristane Banon, dont la mère est une élue PS, François Hollande, ex-numéro 1 du PS, était au courant de cette affaire... - -

Ce mardi, la journaliste Tristane Banon a déposé plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn, qui annonce déjà une riposte pour dénonciation calomnieuse. Face aux accusations de « complot », l’avocat de la jeune femme dénonce sur RMC le « mauvais comportement du PS ».

La journaliste Tristane Banon, qui avait raconté au cours d'une émission de télévision en 2007 la façon dont Dominique Strauss-Kahn aurait tenté de la violer cinq ans plus tôt, a déposé plainte ce mardi pour tentative de viol contre l’ancien patron du FMI. Une plainte qui arrive 4 jours après la libération sur parole de DSK à New-York. « Indécent », estime Michèle Sabban, conseillère régionale d'Ile-de-France, proche de Dominique Strauss-Kahn.
Les avocats de l’ex-patron du FMI ont répliqué en annonçant une plainte pour dénonciation calomnieuse contre Tristane Banon.

« Je n'en peux plus d'entendre que je suis une menteuse ! »

Dans un entretien à l'Express, Tristane Banon explique sa décision, ce qui l’a motivée à déposer plainte 8 ans et demi après les faits : « Je n'en peux plus d'entendre que je suis une menteuse parce que je n'ai pas déposé plainte ! ». La journaliste explique qu'elle a pris sa décision avec son avocat il y a une quinzaine de jours, avant que la procédure américaine semble se dégonfler. Si elle a attendu 8 ans et demi pour se décider à porter plainte, c'est parce que aujourd'hui elle estime qu’elle a enfin une chance d'être entendue.

Pendant de longues années, tout le monde l'avait dissuadée de tenter d'attaquer Dominique Strauss-Kahn. Et aujourd'hui, avec la libération sur parole de DSK à New-York, la jeune femme est encore plus décidée : « Voir Dominique Strauss-Kahn libre, diner dans un restaurant de luxe avec des amis, ça me rend malade ».

« Bordel, respectez aussi Tristane Banon ! »

En direct ce matin sur RMC, Me David Koubbi, l’avocat de Tristane Banon, n’a pas mâché ses mots : « Si on est en train de me dire que je participe à un complot et que ça sert l’UMP, alors je vais vous dire : complot non ! Est-ce que ça sert l’UMP ? J’ai bien l’impression, pour une raison simple, c’est que le Parti socialiste se comporte globalement mal. Je ne peux pas croire qu’il n’y a pas un seul socialiste pour dire ce qu’il savait. Donc quand j’entends que je participe à un complot, ça me fait vomir. Il faut respecter monsieur Strauss-Kahn parce qu’il est présumé innocent, mais de grâce, bordel, respectez également Tristane Banon ! ».

Hollande : « Si j’ai pu être au courant d’un incident… »

Et selon Tristane Banon, dont la mère est une élue PS, François Hollande, ex-numéro 1 du PS, était au courant de cette affaire. Une accusation grave à laquelle François Hollande a répondu depuis la Martinique où il se trouve. Etait-il ou non au courant des faits rapportés par Tristane Banon ? « Si j’ai pu être là au courant d’un incident, je n’ai jamais formulé quoi que ce soit, un conseil ou une interdiction. Ce n’est pas au Premier secrétaire de l’époque de savoir ce qu’il y a lieu de faire lorsqu’il se passe un incident, supposé ou réel. Je n’en sais rien, et ce que j’ai dit et continuerai de dire : quand il y a une affaire personnelle, c’est devant les tribunaux que ça se passe, et nulle part ailleurs ».

La Rédaction, avec Yannick Olland et BFMTV