RMC

Présidentielle 2017: le directeur de campagne de Marine Le Pen devrait être David Rachline

Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles

Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles - Capture écran RMC Découverte

Ce vendredi dans le QG 2017 sur RMC, Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction du magazine Valeurs actuelles, a analysé la récente stratégie du silence de Marine Le Pen et avancé le nom de son probable directeur de campagne. Selon lui, il est quasiment acquis qu'il s'agira du maire de Fréjus, David Rachline.

Silence radio au Front national. Depuis plusieurs semaines, Marine Le Pen se fait discrète. Une dette médiatique seulement entrecoupée de quelques interventions au moment de l'attentat de Nice. Même sur le débat sur le burkini, pourtant l'un des thèmes privilégiés du parti, la présidente du FN ne s'est pas exprimée. Mais cette discrétion va prendre très prochainement puisqu'elle fait sa rentrée politique ce samedi dans la petite commune de Brachay (Haute-Marne).

"Un silence qui a fait débat en interne"

"Elle n'est pas discrète, elle est disparue. Cela fait presque deux mois que l'on n'entend plus parler de Marine Le Pen, souligne sur RMC Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction de Valeurs actuelles. Depuis la mi-juillet, elle n'a eu que deux réactions en vidéo, après l'attentat de Nice et l'assassinat du père Hamel. Le moins que l'on puisse dire c'est que ce silence a interrogé. Il a fait débat en interne. D'un côté, il y a ceux qui disent que c'est un gros danger de disparaître aussi longtemps pendant une séquence attentat, surtout quand la droite revient si fort, avec des propositions qui vont très loin et parfois même plus loin que le Front national".

"De l'autre côté, il y a ceux, et ils sont majoritaires pour l'instant, qui défendent Marine Le Pen et qui ont théorisé, Marine Le Pen la première, qu'elle n'a rien à prouver sur le plan sécuritaire ni sur le plan de l'islamisme, ajoute-t-il. La stratégie esquissée par ses conseillers est de garder des positions dures, très dures, en apparaissant calme. Ils ont un mantra: radicalité et sérénité. La sérénité c'était cette absence, cette prise de hauteur pendant les vacances. Et la radicalité, c'est sans doute pour demain".

Au FN, "ils ont du mal à croire" à la victoire

Une rentrée politique au cours de laquelle Marine Le Pen va avancer des propositions, commencer à dévoiler son programme. Mais au Front national, croit-on vraiment qu'elle peut gagner l'élection présidentielle? "C'est compliqué. Je n'ai trouvé personne qui m'avait expliqué qu'elle allait gagner. Ils ont du mal à y croire. Elle va rentrer dans le dur. Ils s'interdisent de penser à l'après 2017, de dire que ça va être compliqué".

Mais, en plus de s'être quelque peu rapprochée de sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, la présidente du FN aurait aussi profité de ses vacances pour trouver son directeur de campagne. A en croire, Geoffroy Lejeune, "après avoir beaucoup cherché, elle a enfin trouvé et cela devrait être bientôt l'officialiser il s'agira, très probablement, de David Rachline, le sénateur-maire de Fréjus. Agé de 28 ans, il a été choisi parce qu'il est sérieux, organisé et surtout parce qu'il s'agit d'un très fidèle mariniste, un pur jus du marinisme".