RMC

Présidentielle: André, le retraité qui a interpellé Macron, va voter Le Pen après Mélenchon

Interrogé par RMC juste avant qu’il interpelle Emmanuel Macron, André un retraité, déplorait l'"arrogance du président de la République.

C'est un échange houleux qui a eu lieu ce mardi à Châtenois (Bas-Rhin). André, un retraité a qualifié le chef de l'Etat de "président de la Ve République le plus nul", accusant Emmanuel Macron d'avoir cassé l'hôpital notamment.

"Je me sens floué. Je ne crois plus à ce qu’il raconte. J’ai été déçu en 2017. J’ai toujours voté pour la gauche. Je me suis dit que c’était une chance pour la France, on avait quelqu’un qui disait qu’il n’était ni de gauche, ni de droite", expliquait-il à RMC juste avant l'échange avec le président de la République.

"J’ai toujours voté à gauche mais le président Hollande, il m’a scié"

Dans la foulée, il a interpellé le président de la République, lui reprochant son arrogance: "Il a toujours cette arrogance, ce mépris des gens. Il a traité d’illettrés les gens de l’abattoir en Bretagne (en 2014, ndlr). C’est normal d’entendre des choses pareilles ?. C'est comme pour le vaccin. Je me suis fait vacciner avec le Novavax, parce que je n’avais pas confiance en l’ARN messager. On nous traitait de complotiste, de populiste. Si on n’est pas dans le camp de la raison, on a tort, on est exclu de tout".

Conséquence, il va voter Marine Le Pen au second tour, "pour la première fois": "Au premier tour, j’ai voté Mélenchon après de longues hésitations. J’ai toujours voté à gauche mais le président Hollande, il m’a scié. C’est lui qui a commencé à faire une politique de droite, avec la loi El Khomri par exemple, et Macron qui était derrière", explique-t-il.

"Emmanuel Macron a toujours été du côté des riches, il n’a jamais été compatissant avec les gens. Et pourtant, quand on l’entend, on a envie de pleurer", conclut-il.
Romain Cluzel (avec Guillaume Dussourt)