RMC

Présidentielle : l'UMP doit-elle appeler à voter utile ?

Séduire les électeurs FN pour remporter l'élection. Une stratégie qui a payé en 2007 pour Nicolas Sarkozy…

Séduire les électeurs FN pour remporter l'élection. Une stratégie qui a payé en 2007 pour Nicolas Sarkozy… - -

Après Guéant, Copé. A moins de 3 mois de l’élection présidentielle, l'UMP multiplie les appels du pied aux électeurs du Front National. Certains appellent au vote utile, pour contrer la gauche. D’autres se méfient… Et vous, qu’en pensez-vous ?

En deux jours, l 'UMP a fait deux appels du pied aux électeurs du Front National. Jean-François Copé, secrétaire général du parti, a mis en garde hier lundi contre la tentation du vote FN. Selon lui, voter extrême droite risquerait "mécaniquement" de "faire passer la gauche". Il en a donc appelé au vote utile. Et dimanche déjà, le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a marché sur les terres du parti de Marine Le Pen, en estimant que "toutes les civilisations ne se valaient pas".

«Un argument qui peut porter, mais…»

Séduire les électeurs FN pour remporter l'élection. Cette stratégie semble avoir payé en 2007 pour Nicolas Sarkozy, mais peut-elle encore fonctionner cette année ? Jean-Yves Camus, politologue, spécialiste de l'extrême droite, est partagé : « C’est un argument qui peut porter, par rapport à la frange la plus droitière de l’électorat Sarkoziste, qui peut être tenté d’aller vers Marine Le Pen parce qu’il pense que le Président n’est pas encore assez à droite. Mais pour ce qui est du cœur de l’électorat lepéniste, notamment dans les couches populaires, je pense que cette technique ne marchera pas, même avec les déclarations de monsieur Guéant. Parce que l’électorat qui s’apprête à voter FN choisit Marine Le Pen, non pas seulement sur les questions de l’immigration, de la sécurité et de l’identité nationale, mais également sur le rejet de la classe politique dans son ensemble ».

« On va gagner d’un côté ce qu’on va perdre de l’autre »

Alors, l'UMP doit-elle appeler à voter utile ? « Ce n’est pas la bonne solution, estime Françoise Hostalier, députée UMP du Nord : parce qu’on risque de gagner d’un côté ce qu’on va certainement perdre de l’autre. Parce que beaucoup des électeurs de l’UMP ne se reconnaissent absolument pas dans les valeurs du Front National. Il faut faire très attention. Mais nul n’est propriétaire des voix des électeurs ».

« L’électeur du FN va favoriser ce qu’il déteste le plus »

Mais son collègue, également député UMP du Nord, Christian Vanneste est favorable au vote utile : « C’est parfaitement conforme à notre tradition. Chaque fois qu’une voix va vers le Front National et ne va pas vers l’UMP, ça donne des chances à la gauche. Moi-même j’ai été battu en triangulaire pour cette raison-là. Or, en votant pour le FN et en permettant l’élection du candidat de gauche, l’électeur du FN va favoriser ce qu’il déteste le plus ».

La Rédaction, avec Véronique Jacquier