RMC

Propos polémiques sur les policiers: la chanteuse Camélia Jordana propose un débat avec Christophe Castaner

Invitée de l'émission "On n'est pas couché" sur France 2 samedi soir, la chanteuse a accusé les policiers de "massacrer" des hommes et femmes pour leur couleur de peau.

Malaise sur le PAF. Invitée de l'émission "On n'est pas couché" sur France 2, Camélia Jordana a accusé les policiers de "massacrer" des hommes et femmes pour leur couleur de peau.

"Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c'est un fait", a-t-elle déclaré.

"Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j'en fais partie. Aujourd'hui j'ai les cheveux défrisés, quand j'ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France. Vraiment. Vraiment", a-t-elle ajouté. 

Face aux nombreuses et parfois virulentes réactions après ce passage, syndicats policiers et Christophe Castaner ont dénoncé des propos "mensongers et honteux", la jeune femme a proposé un "débat en direct" sur un plateau.

"Non, madame, 'les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue' ne se font pas 'massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau', ces propos mensongers et honteux alimentent la haine & la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve", a tweeté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Le syndicat Alliance a annoncé saisir le procureur de la République.

Qui est Camélia Jordana?

La jeune chanteuse a fait son apparition en 2009 dans l’émission "Nouvelle Star" de M6. Si elle termine seulement troisième du télé-crochet, sa carrière décolle: dans la chanson avec une Victoire de la musique et dans le cinéma avec un César.

La jeune femme de 27 ans a grandi dans une maison avec piscine avant de déménager à Bruxelles et Paris. Petite-fille d’immigrés algériens, de confession musulmane, elle ne porte pas son vrai nom de famille, pour que sa famille ne souffre pas de ses choix.

Elle fait partie de ces artistes dit "engagés": elle parle, par exemple, de l’affaire Adama Traoré - mort le 19 juillet 2016 à la gendarmerie de Persan, après son interpellation à Beaumont-sur-Oise - dans l'une de ses chansons. 

La rédaction de RMC (avec AFP)