RMC

Rachida Dati investie à Paris par LR: les électeurs de droite convaincus?

La droite peine à exister à Paris depuis l'arrivée de La République en marche. Rachida Dati, maire du VIIe arrondissement, a été investie mercredi par Les Républicains en vue des municipales et tentera de renverser une situation mal embarquée.

Rachida Dati a officiellement été investie à Paris mercredi soir par Les Républicains pour les municipales de 2020. La maire du 7e arrondissement, ancienne ministre de la Justice a été choisie par la commission d'investiture du parti face à la conseillère du 14e arrondissement Marie-Claire Carrère-Gée.

Dénonçant une compétition faussée, Jean-Pierre Lecoq avait décidé de jeter l'éponge. Aucun poids lourd du parti n'a voulu se lancer dans la bataille que certains voient perdue d'avance. L'ex-conseillère de Nicolas Sarkozy est créditée d'environ 15% des voix à 4 mois du scrutin ce qui ne suffirait pas pour accéder au second tour.

"Elle fait un très bon travail dans son arrondissement"

Les électeurs de droite à Paris sont divisés sur la candidature de la maire du 7e arrondissement. Dans ce quartier huppé de la capitale, certains se réjouissent de la candidature de la maire du 7e arrondissement.

"C'est une femme sympathique et ambitieuse, elle fait un très bon travail dans son arrondissement."

Rachida Dati est en revanche vue par certains comme la candidate par défaut.

"Je pense que c'est la seule à Paris qui peut représenter Les Républicains, je ne vois personne d'autre." 

"On a clairement un parti qui est fondamentalement divisé"

Contestée au sein de son propre parti, la maire du 7e arrondissement, l'ancienne garde des Sceaux souffre de la division des Républicains estime le politologue Benjamin Morel.

"On a clairement un parti qui est fondamentalement divisé. Quand vous n'avez plus de chef au sommet, c'est toute la hiérarchie qui s'effondre et tout d'un coup toute décision à n'importe quel niveau de l'organigramme va être contestée."

Aux européennes, le parti n'avait recueilli que 10% dans la capitale très loin derrière La République en Marche.

Camille Schmitt et Nicolas Ropert (avec J.A.)