RMC

Référendum: la Nouvelle-Calédonie dit non à l'indépendance à 53,3% des voix

-

- - -

Un score serré et une mobilisation sans précédent. Le référendum organisé dimanche en Nouvelle-Calédonie a tourné en la faveur des partisans du "non" à l'indépendance.

Le non à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie arrive en tête, selon des résultats encore partiels du deuxième référendum d'autodétermination dans cet archipel stratégique du Pacifique-sud, marqué dimanche par une mobilisation sans précédent.

Selon des résultats définitifs, le non à l'indépendance l'emporte avec 53,26% face au oui qui est en progression par rapport au référendum du 4 novembre 2018. Il y a deux ans, le non l'avait emporté à 56,7%, contre 43,3% pour le oui, un résultat qui était à l'époque considéré comme plus serré qu'anticipé.

L'écart se resserre 

Cet écart semble donc se resserrer alors que selon les résultats partiels, la participation est de 85,85%, largement supérieure à celle du premier scrutin il y a deux ans (81%). Emmanuel Macron Macron s'est exprimé et a fait part de son "profond sentiment de reconnaissance" après le non à l'indépendance. En mai 2018, il avait souligné que "la France serait moins belle sans la Nouvelle-Calédonie".

Un troisième référendum possible d'ici à 2022

Près de 180.598 électeurs de cet archipel français, colonisé en 1853 et disposant d'importantes réserves de nickel, étaient invités à répondre à la question: "voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante?".

En cas de victoire du non, un troisième référendum est possible d'ici à 2022. Une option que refusent déjà les loyalistes mais que les indépendantistes disent vouloir mettre en oeuvre.

La consultation s'est déroulée sans mesure barrière ni masque, puisque l'archipel est exempt de Covid-19, grâce à une réduction drastique des vols internationaux et une quarantaine obligatoire pour tout arrivant.

AFP