RMC

Réforme des retraites: "Il faut qu’on avance" plaide la députée Prisca Thevenot

Invité dans "Estelle Midi" ce lundi sur RMC et RMC Story, la députée de la majorité Prisca Thevenot estime que la réforme des retraites doit avancer rapidement. Si cela peut passer par un amendement ou une discussion dans le cadre d'un texte de loi plus large, elle insiste sur la nécessité de cette réforme.

Une réforme “prioritaire”. C’est avec ces mots que la Première ministre, Élisabeth Borne, a décrit la réforme des retraites ce lundi matin sur RMC-BFMTV. Elle a affirmé que d’ici la fin de la semaine, elle-même et le président de la République, Emmanuel Macron, auront tranché sur l’âge de départ et la méthode.

Alors qu’Emmanuel Macron voulait faire passer cette réforme rapidement, quitte à envisager l’utilisation d’un simple amendement inscrit dans le Projet de loi de financement de la sécurité sociale qui sera sur la table des ministres jeudi, de nombreux membres de l'opposition se sont élevés contre cette idée.

Invitée dans "Estelle Midi" ce lundi sur RMC et RMC Story, la députée de la majorité Prisca Thevenot a appuyé sur le fait que la réforme doit avancer.

“De toute façon, on ne peut pas tout mettre dans le projet de loi de finance de la sécurité sociale. Sinon, ça serait considéré comme n’étant pas dans le bon texte, le bon véhicule législatif. Moi, ce que je dis, c’est qu’il faut que ça puisse avancer dans le meilleur véhicule législatif, que ce soit un amendement ou une discussion plus large dans le cadre d’un texte plus large, mais il faut qu’on avance. Les Français, ils veulent que ça avance”, a-t-elle assuré.

Un recours au 49.3 possible?

Une dernière phrase qui a fait tiquer Estelle Denis, qui lui a rétorqué que les Français ne souhaitent pas en majorité travailler plus vieux. Une remarque à laquelle Prisca Thevenot a répondu: “Tout le monde veut qu’on augmente les pensions minimales de retraite, mais comment on finance ça?”.

Un échange qui illustre bien le “conflit” qui existe déjà autour de cette réforme des retraites. Alors, se dirige-t-on vers un blocage? Élisabeth Borne a assuré que, si blocage il y avait, il ne viendrait pas d’elle. “Ma méthode, c’est le dialogue et le compromis”, a-t-elle assuré, n'écartant toutefois pas la possibilité d’un recours au 49.3 de la part du gouvernement en cas d’impasse.

Guillaume Descours