RMC
en direct

EN DIRECT Elisabeth Borne sur RMC: la réforme des retraites "prioritaire", le 49-3 pas exclu

EVENEMENT RMC. La Première ministre Elisabeth Borne était l'invitée d'Apolline de Malherbe ce lundi matin sur RMC et BFMTV, de 8h15 à 9h. Elle a assuré que la réforme des retraites restait "prioritaire" et qu'une décision sera prise d'ici la fin de la semaine. Elle n'écarte pas le recours au 49-3.

Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Elisabeth Borne

Elisabeth Borne était l'invitée d'Apolline de Malherbe sur RMC-BFMTV ce lundi matin. Voici ce qu'il faut retenir de l'interview:

- La réforme des retraites "prioritaire", décision d'ici la fin de semaine sur l'âge de départ et la méthode

- Le 49-3 pas exclu pour la réforme des retraites: "Le blocage ne viendra pas de ma part"

- Le prix des cigarettes va augmenter en étant indexé sur l'inflation

- Chauffage au bois: "On va mettre en place une aide"

- Laïcité à l'école: "On ne transige pas avec les lois de la République"

"On va mettre en place une aide pour ceux qui se chauffent au bois", annonce Elisabeth Borne

Elisabeth Borne: “On a mis en place, dans les textes votés cet été, une aide pour ceux qui se chauffent au fioul et je confirme qu’on va mettre une aide pour ceux qui se chauffent au bois, personne ne comprendrait qu'on aide que les énergies fossiles. On va aussi regarder pourquoi le prix du bois explose. Il peut être produit sur notre territoire, on a des forêts en France, donc il sera important de regarder si certains ne profitent pas de la crise pour augmenter considérablement les prix", a-t-elle lancé.

49-3: "Ma méthode, c'est le dialogue et le compromis, le blocage ne viendra pas de moi", promet Elisabeth Borne

Tandis que le président de la République Emmanuel Macron n'exclut pas l'usage du 49-3 pour un passage en force de son projet de réforme des retraites, Elisabeth Borne assure vouloir privilégier le dialogue et les compromis avec les acteurs sociaux. Mais la Première ministre n'exclut toutefois pas l'utilisation du 49-3 en cas de blocage.

"Ma méthode, c'est le dialogue et la recherche de compromis. En même temps, je pense que les Français ne comprendraient pas que l'on soit bloqué. Le 49-3 reste un outil à disposition du gouvernement s'il y a un blocage et le blocage ne viendra pas de ma part", assure la Première ministre.

Affaire Bayou: "Toute forme de violences contre les femmes est inacceptable" souligne Elisabeth Borne

"(Affaire Bayou) Je respecte sa décision, pour pouvoir se défendre. Je ne vais rentrer dans le détail des faits sur lesquels une partie de son groupe politique le met en cause. Une des responsables du parti de M.Bayou l’accuse. Je ne vais pas rentrer dans ces débats-là. S’il y a des plaintes, on traitera ces plaintes. Là, ce sont des débats internes à Europe Ecologie-Les Verts. Je considère que c’est à la justice de décider et que toute forme de violences contre les femmes est inacceptable. Ça doit cesser, on est très mobilisé pour lutter contre les violences contre les femmes et intrafamiliales."

Pénurie d'enseignants: "On veut rendre ce métier plus attractif et ça passe par une revalorisation"

Elisabeth Borne: “Le fait qui est clair, c’est qu’on a des difficultés de recrutement et c’est bien pour ça qu’on veut rendre ce métier d’enseignant plus attractif, ça passe par une revalorisation. On parlait du budget qui est présenté aujourd’hui, il y a des moyens dans le budget de l’Éducation nationale pour honorer la promesse du président de la République dans sa campagne de revaloriser les salaires des enseignants, de faire qu’aucun professeur ne soit recruté à moins de 2.000 euros net par mois. Et on veut aussi travailler sur l’attractivité en donnant plus de marge de manœuvre aux professeurs".

Tenues religieuses à l'école: "On ne transige pas avec les lois de la République", assure Elisabeth Borne

Alors que les appels à enfreindre la loi de 2004 sur le port de signes religieux à l'école se multiplient sur les réseaux sociaux, Elisabeth Borne rappelle "qu'on ne transige pas avec les lois de la République".

Selon la Première ministre, le ministre de l'Education Pap Ndiaye a demandé à ce que tous les cas soient remontés: "On fera respecter la loi. Les ports de signes religieux sont interdits à l'école. Évidemment, tous les auteurs de menaces seront poursuivis, il n'y a aucun flou sur le sujet", promet Elisabeth Borne.

Crise de l'énergie: "La règle, c'est de chauffer à 19 degrés"

"(A Matignon) Cet été, nous ne mettions pas la climatisation, et on va être effectivement attentif à ne pas chauffer trop tôt. Ensuite, on appliquera la règle qui s’applique depuis les années 70, d’avoir un chauffage à 19 degrés", a expliqué la Première ministre, Elisabeth Borne.

"La règle, c’est de chauffer à 19 degrés donc s’il fait 15 degrés, naturellement, on peut allumer le chauffage. Je tiens à rappeler qu’on a prolongé le bouclier tarifaire pour que les ménages ne soient pas trop pénalisés par la flambée des prix de l’électricité et du gaz. Donc plutôt qu’une multiplication par 2,2, on limite la hausse des prix à 15% pour le gaz comme pour l’électricité", a-t-elle précisé.

Prix des péages: le ministre des Transports doit réunir lles présidents des sociétés d'autoroutes

Alors que les tarifs des péages pourraient augmenter en raison de l'inflation, la Première ministre Elisabeth Borne explique ce lundi que le ministre des Transports Clément Beaune doit rencontrer prochainement les présidents des sociétés d'autoroute.

"Le ministre chargé des Transports va réunir les présidents des sociétés d’autoroute pour regarder comment amortir cette hausse".

Alerte info

Hausse des prix: "le prix du paquet de cigarettes va augmenter comme l'inflation"

Elisabeth Borne confirme l'augmentation du prix du paquet de cigarette: "Le prix du paquet de cigarettes va augmenter comme l'inflation. Cela serait paradoxal que la hausse des cigarettes soit moins élevée que l'inflation."

"Cela voudrait dire que le prix baisserait. Compte tenu de l'impact sur la santé du tabac, cela serait peu compréhensible donc on a prévu d'indexer le prix du paquet de cigarettes sur l'inflation", ajoute la Première ministre.

Plus d'informations ici.

Réforme des retraites: "L'équilibre de notre système de retraite se dégrade"

Elisabeth Borne: "Tous les organismes qui évaluent l’équilibre de notre système de retraite nous disent que cet équilibre se dégrade. Le déficit se creuse. Nous, nous refusons d’augmenter les cotisations et nous refusons de baisser les pensions. Et dans les engagements du président de la République, nous avons même prévu de revaloriser les plus petites pensions. Donc, du coup la solution, c’est de décaler progressivement l’âge de départ à la retraite en tenant compte des carrières longues, de la pénibilité."

Réforme des retraites: "Il faut que davantage de seniors travaillent", plaide Elisabeth Borne

Pour la Première ministre Elisabeth Borne qui prépare la réforme des retraites avec le gouvernement, il faut que "davantage de seniors travaillent"

"En France, la part des jeunes qui travaillent et des seniors qui sont en emploi est plus faible qu'ailleurs. Notre objectif est de faciliter l'entrée des jeunes dans le marché du travail. C'est la même chose pour les seniors, ils faut qu'il y en ait davantage qui travaillent."

Et pour cela, la Première ministre plaide donc pour "un décalage progressif de l'âge effectif de départ à la retraite, en tenant compte des situations de chacun et en veillant à ce que les seniors aient toute leur place dans l'entreprise", défend l'ex-ministre du Travail.

Alerte info

La réforme des retraites est "prioritaire": une décision d'ici la fin de semaine

Elisabeth Borne, sur RMC-BFMTV, assure que la réforme des retraites est "prioritaire".

"Avec le président de la République, on a prévu d’avoir un échange cette semaine avec les ministres concernés et les responsables de la majorité. On décidera d’ici la fin de semaine. On cherche la meilleure voie pour mettre en place cette réforme à l’été 2023 et en même temps, avoir laissé la place au dialogue et à la concertation."

Plus d'informations ici.

Italie: Elisabeth Borne comprend la sortie d'Ursula von der Leyen

Elisabeth Borne: "Il ne faut pas brûler les étapes. Le peuple italien a voté, je ne vais commenter ce choix démocratique. Il appartient au président de la République de désigner le ou la président(e) du Conseil. Il y a effectivement un très bon score de Mme Meloni. Ce que dit la présidente de la Commission européenne (Ursula von der Leyen), c’est qu’on porte un certain nombre de valeurs en Europe, sur les droits de l’homme, le respect des uns et des autres, notamment du droit à l’avortement, et qu'elles soient respectées par tous. Elle est dans son rôle à rappeler que nous portons des valeurs en Europe."

Réforme des retraites: le gouvernement va-t-il passer en force?

Le gouvernement va-t-il passer en force pour la réforme des retraites? Emmanuel Macron pencherait pour un passage en force, qui ne convainc ni l'opposition ni son propre camp, mais n'a pas encore tranché.

Elisabeth Borne face à Apolline de Malherbe sur RMC-BFMTV

EVENEMENT RMC

Elisabeth Borne, la Première ministre, est l'invitée d'Apolline de Malherbe sur RMC-BFMTV ce lundi matin, de 8h15 à 9h.

Posez toutes vos questions en composant le 3216 !

>> Ecoutez RMC en direct

Laurent Picat, Guillaume Dussourt, Guillaume Descours