RMC

Régionales dans le Grand Est: "Si seulement Masseret s'était retiré…", regrettent Les Républicains

Le Premier ministre Manuel Valls a appelé ce mercredi sur RMC et BFMTV les électeurs de gauche à voter pour le candidat Les Républicains Philippe Richert, dans le Grand Est, au second tour des régionales dimanche, pour faire barrage au FN de Florian Philippot. Car si le maintien du candidat socialiste Jean-Pierre Masseret passe mal à gauche, elle plombe les espoirs des Républicains.

Si le refus du socialiste Jean-Pierre Masseret de se retirer de la course aux régionales, après être arrivé en troisième position au soir du premier tour, dimanche, embarrasse son camp, c'est aussi un caillou dans la chaussure du candidat Les Républicains. Après s'être déclaré "surpris, pour ne pas dire choqué" par la décision du candidat socialiste, Philippe Richert (25,83% des voix au 1er tour) a tendu la main aux électeurs de gauche, sans qui il ne pourra pas rattraper la tête de liste Front National dans le Grand Est, Florian Philippot, arrivé en tête dimanche soir (avec 36,06% des voix).

"C'est vrai que ça peut faire défaut pour battre le FN"

Invité ce mercredi de Jean-Jacques Bourdin, la tête de liste Les Républicains a déclaré qu'il créerait un "un conseil représentatif pour faire entendre les voix de gauche" qui ne serait plus représentées si leur tête de liste se retirait. Car il le sait, le maintien de son rival socialiste va lui siphonner des voix. "C'est vrai que Masseret va garder sur sa liste des hommes et des femmes qui auraient pu voter pour nous. Il y a des électeurs de gauche qui vont se sentir obligés de voter pour lui, anticipe Philippe Richert. C'est malheureusement quelque chose qui facilite la voie à Florian Philippot".

Une inquiétude que partagent les militants, comme Michael, rencontré mardi soir au meeting de Philippe Richert, à Pont-à-Mousson, en Moselle: "Si Jean-Pierre Masseret s'était retiré, on aurait pu récupérer quelques voix et combler les 10% d'écart du premier tour. C'est vrai que ça peut faire défaut pour battre le FN".

"Difficile pour les militants socialistes de voter à droite"

Valérie Debord, la tête de liste LR en Moselle, veut croire à un sursaut de dernière minute de Jean-Pierre Masseret. "Il peut encore ne pas déposer ses bulletins de vote, ce qui serait une preuve de lucidité", espère celle qui a remplacé au pied levé Nadine Morano, exclue après ses propos sur la "France pays de race blanche". "Beaucoup de militants socialistes ont effectivement des difficultés à voter pour la droite. Je les comprends mais je leur dit : ce n'est pas voter pour la droite, c'est voter contre le Front National".

Jean-Pierre David, maire LR de Flirey, en Meurthe et Moselle, le sait: il va devoir se mobiliser davantage. "On ne peut pas rester sur une position d'attente comme ça. Les enjeux sont très importants. Cette semaine, je vais prendre mon bâton de pèlerin". Et Philippe Richert va donner l’exemple. Avec un nouveau meeting ce soir près de Colmar, en Alsace et un autre déjà prévu demain en Champagne-Ardenne.

A la fin du meeting, mardi soir, les 370 personnes présentes ont scandé "On va gagner, on va gagner". Mais sans grande conviction. Et si la lumière venait de… Manuel Valls. Sur RMC et BFMTV ce mercredi, le Premier ministre a appelé les électeurs de gauche à voter pour Philippe Richert.

Philippe Gril avec Marion Dubreuil