RMC

Régionales en Paca: "Je suis inquiet pour la culture"

RMC s'est rendue à Avignon, à la rencontre d'un monde culturel soucieux à l'idée d'avoir une région dirigée par le FN.

RMC s'est rendue à Avignon, à la rencontre d'un monde culturel soucieux à l'idée d'avoir une région dirigée par le FN. - AFP

TEMOIGNAGES – Le milieu culturel est très inquiet d'une possible victoire électorale du Front national, dimanche, au second tour des régionales en Paca. Pour la région, Marion Maréchal-Le Pen prône le développement du mécénat, pour "sortir du tout-subvention" dans la culture.

Dans la région PACA, où le FN pourrait l'emporter, le monde de la culture s'inquiète de la redistribution des subventions aux associations promises par Marion Maréchal-Le Pen. Avec 40,55 % des voix, et malgré le retrait de la liste socialiste pour lui faire barrage, la candidate frontiste Marion Maréchal-Le Pen pourrait bien présider dès la semaine prochaine la région, si elle sort vainqueur du second tour dimanche.

Une hypothèse qui alarme le monde associatif, échaudé par les déclarations de la candidate frontiste sur les subventions au planning familial, mais qui alerte aussi le monde culturel. Car Marion Maréchal-Le Pen l'a promis: elle veut revoir toute la répartition des subventions aux associations si elle est élue présidente.

"Ca va être très difficile pour tout le monde"

RMC s'est rendue à Avignon, ville de théâtre par excellence, à la rencontre d'un monde culturel soucieux à l'idée d'avoir une région dirigée par le FN. Dans cette chapelle théâtre du XIIIe siècle, où chaque année le rideau se lève plus de 300 fois, Gérard Gelas, le directeur du Chêne Noir, s'inquiète de l'avenir de son théâtre. Chaque année la région lui verse 129.000 euros de subventions.

"C'est mon grand amour, le Chêne Noir, j'ai tout donné à la culture, moi", s'émeut-il au micro de RMC. "Donc si vraiment on voulait nous déloger d'ici en nous coupant les subventions… Ca va être très difficile pour tout le monde. Vous ne pensez pas qu'on va se laisser faire, vous rigolez!"

Sur scène, le metteur en scène François Boursier est en pleine répétition. Lui aussi craint des coupes franches dans la culture en cas de victoire du FN.

"Ca va dans la ligne politique du Front national, c’est-à-dire de supprimer tout ce qui est culture, pour qu'il y ait un peuple qui suive bêtement encore un peu plus", s'alarme-t-il. "Je suis inquiet pour la culture, oui".

"Je crains un désastre pour la région"

Avignon, c'est aussi le célèbre festival, qui reçoit chaque année 580.000 euros de la région. C'est beaucoup, mais au-delà des subventions, ce sont les idées du FN qui alarment Paul Rondin, directeur délégué du festival.

"Ce n'est pas une petite somme", reconnaît-il. "Mais le festival d'Avignon est un drapeau, au cœur d'un pays comme la France, qui a toujours su s'ouvrir aux artistes du monde entier. Donc le Front national, je crains vraiment que ce soit un désastre pour cette région, en termes de culture, mais aussi d'attractivité".

Dans son projet pour la région, Marion Maréchal-Le Pen a prévenu: elle prône le développement du mécénat, pour "sortir du tout-subvention" dans la culture.

C. P. avec Jean-Baptiste Durand