RMC

Remaniement... ou temporisation: la tentation de l'Elysée après le revers des régionales

Pas de remaniement en vue au sein du gouvernement après une nouvelle défaite électorale dans une élection locale, la troisième depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Troisième élection intermédiaire et troisième défaite pour la République en Marche depuis le début du quinquennat. Le parti de la majorité présidentielle a recueilli seulement 7% des voix dimanche à l'échelle nationale.

"Un coup de semonce", juge l'allié du Modem François Bayrou qui appelle l'exécutif à ne pas passer par-dessus cette élection.

Et c'est pourtant bien la tentation de l'Elysée du moins pour les prochains jours, ne pas tirer de leçons nationales d'un scrutin local. Cette semaine pas question de revenir sur les mauvais scores et l'abstention, le président de la République parlera attractivité, vaccination et égalité des femmes-hommes.

"Pas de remaniement mais de simples ajustements"

Les conseillers et les proches du Président donnent en revanche rendez-vous entre le 7 et le 14 juillet pour une prise de parole d'Emmanuel Macron.

Le chef de l'Etat devrait alors fixer sa feuille de route pour les 10 prochains mois. Et c'est à ce moment-là que l'équipe gouvernementale pourrait être modifiée, "pas de remaniement" disait dimanche soir l'Elysée, mais "de simples ajustements".

Et ensuite, "il sera grand temps que tout le monde parte en vacances", confiait à RMC un marcheur historique sonné par les contre-performances de la majorité. 

CARTE INTERACTIVE - Elections régionales: découvrez les résultats en temps réel

Jérémy Trottin (avec G.D.)