RMC

Sarkozy : une semaine pour convaincre

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy - -

Nicolas Sarkozy peut-il inverser la vapeur à 6 jours du second tour de l'élection présidentielle ? Les sondages du week-end ne bougent pas et donnent toujours François Hollande vainqueur avec 54% des voix.

Nicolas Sarkozy, qui n'a pas réussi à négocier plus d'un débat télévisé avec son conquérant, doit en plus faire face à des soupçons de financements libyens pour sa campagne de 2007. Il reste alors au président candidat deux rendez-vous à ne pas manquer. Le premier, celui de ce mardi 1er mai. Nicolas Sarkozy, qui a appelé à un grand rassemblement au Trocadéro à Paris, espère une vraie affluence pour fêter le travail, estimant inévitable la comparaison avec l’autre rassemblement des syndicats.
L’autre moment attendu par Nicolas Sarkozy c’est bien sûr le débat d’entre deux tours qui aura lieu ce mercredi. Ce sera l’occasion pour le président candidat de séduire les électeurs du centre, convaincre les indécis et les abstentionnistes. Selon un conseiller de l’Elysée, ce débat de mercredi pourrait faire basculer entre 300 000 et 600 000 votants, pour l’instant sans candidat favori.

« Il doit montrer qu’il est plus rigoureux qu'Hollande »

Jérôme Sainte-Marie est le directeur du département opinion de l'institut CSA. Pour lui, Nicolas Sarkozy afin de rattraper son retard dans les sondages doit « montrer qu’il est plus fiable, plus rigoureux que François Hollande. Pour cela, il y a le débat de mercredi prochain qui peut faire un petit peu bouger les choses. Mais le gros handicap de Nicolas Sarkozy c’est que les Français ont déjà entendu et réentendu les positions des deux candidats, lors des différents meetings, des différentes émissions donc le débat risque d’avoir une influence assez limitée ».

« Pas une campagne de vainqueur »

Alain Auffray est journaliste à Libération. Pour lui, une victoire de Sarkozy est assez improbable : « Ça me paraît difficile vu les écarts. On est comme à la fin d’un match avec une équipe qui mène 2-0. On voit mal comment dans les 5 dernières minutes on pourrait renverser la situation. On est dans des meetings qui sont centrés sur les thèmes du communautarisme de l’éloge des frontières. C’est une campagne qui ressemble à une campagne de la dernière chance. Pas une campagne de vainqueur ».

« La droite est majoritaire en voix »

Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro estime possible une victoire de Nicolas Sarkozy : « Je pense qu’il peut encore inverser la vapeur parce que c’est jouable tout simplement. La droite est majoritaire en voix si vous faites l’addition des suffrages obtenus par Nicolas Sarkozy, le Front national, Dupont-Aignan, on est à 47% ( 43% pour la gauche). Donc arithmétiquement c’est jouable. Il y a 9% d’indécis bayouristes et puis vous avez 20% de Français qui ne se sont pas encore décidés ».

La Rédaction avec Véronique Jacquier