RMC

Subventions publiques: un maire veut obliger les associations à participer aux célébrations

Le maire de Saint-Raphaël (Var) veut que les 405 associations de sa ville participent à au moins quatre cérémonies sur cinq pour pouvoir continuer à bénéficier des subventions publiques.

De l'argent, oui, mais à certaines conditions. Le maire de Saint-Raphaël, dans le Var (35.000 habitants), veut bien accorder des subventions aux associations à condition qu'elles assistent à certaines cérémonies, comme celles du 8-mai ou du 11-novembre. Frédéric Maslier, l'élu LR de la ville, souhaite que les 405 associations qui reçoivent de l'argent de la municipalité participent à au moins quatre cérémonies sur cinq. A ce titre, il a fait voter une délibération le 23 septembre dernier.

Pour lui, toutes les conventions passées avec des associations imposent des conditions d'insertion dans la vie sociale ou des conditions environnementales. "Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas mettre les conditions relatives à la participation aux commémorations patriotiques", justifie Frédéric Maslier au micro de France Bleu Provence, évoquant "un devoir de mémoire par respect pour les morts pour la France", alors que la ville verse 1,5 million d'euros par an aux 405 associations.

"C'est du donnant-donnant"

Une décision qui, assure le maire, a été comprise par les associations. Mais pas par le sous-préfet de Draguignan, qui a demandé au maire de retirer cette délibération. Du côté de l'opposition locale aussi, on déplore la décision. "Lorsque le dévoir de mémoire est commandé, il ne s'agit plus d'une réelle situation de devoir de mémoire", estime Pierre Tomasi, conseiller municipal écologiste.

"Les associations sont là pour demander des locaux et de l'argent public, qu'elles fassent en sorte d'être là lorsqu'il y a des commémorations pour mettre en avant le pays", juge ce mardi sur le plateau des "Grandes Gueules" Mehdi Ghezzar. "C'est tout à fait normal, cela ne devrait pas être une condition mais une chose logique", ajoute-t-il sur RMC et RMC Story. "C'est du donnant-donnant", renchérit Alain Marshall.

Les cinq cérémonies concernées sont le 29-avril, journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation, le 8-mai, la commémoration de la victoire de 1945, le 14-juillet, le 15-août, pour le débarquement allié en Provence en 1944, et le 11-novembre.

G.D.