RMC

Une Martine Aubry plutôt "Bling Bling"

-

- - -

Pour faire oublier les rumeurs, Martine Aubry s'affiche à la une de Paris Match. Une première pour la candidate à la primaire socialiste qui, jusqu'à présent, préservait sa vie privée.

C'est le prix à payer pour la rumeur ! La fameuse rumeur qui a évoqué son alcoolisme supposé et qui montrait son mari comme un avocat proche des islamistes. Il y a dix jours, la candidate aux primaires socialistes, lui a tordu le coup, mais il fallait aller plus loin. Du coup, sa contre attaque se fait dans Paris Match puisque l’article est une commande. Six pages dans lesquelles on découvre une femme épanouie au festival d'Avignon : « La culture c'est bien connu c'est comme l'amour, ça ne sert à rien », dit elle. Son mari Jean Louis Brochen, lui, est présenté comme l'avocat aux nobles causes. Le journaliste fait même référence à Saint Yves, patron des bretons, défenseur des déshérités. Il ne manque plus que l'auréole au mari de Martine Aubry.

Oui mais elle est candidate à la primaire socialiste, elle se jette dans le grand bain de la présidentielle, c'est normal qu'elle s'expose, les Français veulent mieux la connaitre....

La Une de Paris Match cette semaine
La Une de Paris Match cette semaine © -

Oui, si elle est élue un jour Présidente de la République, son mari deviendra le premier monsieur de l'Elysée. C'est important de le connaitre, dit l'entourage de la candidate mais c'est surtout pour Martine Aubry l'occasion de se repositionner. On n'entend pas ses idées sur le programme socialiste. Notamment, sur la rigueur budgétaire, elle s'est ravisée pour dire la même chose que François Hollande et ramener les déficits publics à 3% du PIB en 2013. Elle change de stratégie et a d'ailleurs pris un conseiller en communication. Elle se met en avant se présentant comme quelqu'un de très cultivée, passionnée de théâtre et de littérature. Dans l'article elle juge indispensable l'épaisseur que donne la culture à un Président de la République : « Epaisseur de vie et empathie, voilà ce sur quoi les Français départageront les postulants à la primaire ».

Mais jusqu'à présent elle cultivait un coté anti « bling bling », c’est fini tout ça ?

La donne a changé dans le combat politique. Elle, si opposée à la dérive people du débat public, déclarait en 2008: « Nous ne sommes pas des stars de cinéma. La politique a beaucoup perdu en crédibilité en se lançant dans la communication et le marketing ». Et voilà qu'elle saute dedans à pied joint. Mais voilà, elle est candidate et ses rivaux Ségolène Royal et François Hollande se mettent en scène depuis bien longtemps. Pour Royal, en 1992 déjà, elle sortait de la maternité avec, dans les bras, son 4ème enfant.

Alors ça sert à légitimer une candidature ?

Oui, mais ce n'est pas pour ça que Martine Aubry gagne des électeurs. Qu'est-ce qui la rend plus convaincante ? Qu'elle soit une épouse fan du tiramisu de son mari ou qu'elle soit la dame des 35H ?

Écoutez ci-dessous « Les coulisses de la politique » de ce vendredi 22 juillet 2011 avec Véronique Jacquier :

Véronique Jacquier