RMC

Vers un changement de nom du FN: "Marine a été dédiabolisée mais le parti a un héritage lourd à porter"

Marine Le Pen a annoncé dimanche, après sa défaite au second tour de l'élection présidentielle, qu'elle entendait "proposer d'engager une transformation profonde" du Front National, qui pourrait changer de nom. Une possibilité qui divise les militants.

Sitôt après l'annonce de sa défaite, Marine Le Pen a annoncé que son parti allait s'engager dans une "transformation profonde". "Le Front national, qui s’est engagé dans une stratégie d’alliances, doit se renouveler profondément afin d’être à la hauteur des attentes des Français", a plus précisément déclaré la candidate à la présidentielle, battue largement par Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ce dimanche (66% contre 34%). Une évolution qui pourrait passer par un changement de nom du parti.

Mais pour Emmanuelle, le nom de ce parti est tout un symbole, il ne faut donc pas y renoncer: "Je préférerais que ce soit comme avant, que l'on retourne au vrai Front national, comme à l'époque de son papa ou comme la nièce, Marion. Il faut garder le terme 'national', car on défend la nation, la patrie". D'autres, au contraire, se rendent à l'évidence: Front national et extrême droite sont encore trop étroitement liés.

Un toilettage s'impose donc estime Marie: "On voit que Marine a été dédiabolisée mais le FN a un héritage lourd à porter". Toutefois, un changement de nom reste symbolique. En réalité, la nouvelle stratégie politique de Marine Le Pen est d'ouvrir le mouvement, de nouer de nouvelles alliances. Ce à quoi adhère Maximilien: "Nous leur disons de nous rejoindre. Ils sont chez eux, chez nous. Il ne faut aucunement avoir peur de notre programme". Toutefois, le rassemblement patriote et républicain que Marine Le Pen appelle de ses vœux ne devrait pas voir le jour avant les législatives.

M.R avec Annabel Roger