RMC

Vote utile: "la politique, c'est voter pour ses idées!", insistent les militants PS

A moins d'une semaine du premier tour, Benoît Hamon est crédité de 7,5% des voix selon le dernier sondage BVA. Le candidat socialiste se veut confiant, mais sur le terrain, les électeurs paraissent moins convaincus. Reportage dans le 5e arrondissement de Paris.

Benoît Hamon est en bien mauvaise posture. Crédité de 7,5% des suffrages selon le dernier sondage BVA, le candidat socialiste est loin derrière ses rivaux, Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron.

Sur le terrain, les militants socialistes disent toujours y croire. Ils veulent convaincre les indécis de voter pour l'ancien frondeur, mais ils se heurtent à la réticence de nombreux électeurs. RMC a suivi des militants socialistes lors d'une opération de tractage dans le 5e arrondissement de Paris.

Les jeunes militants socialistes présents sur le marché ce dimanche se heurtent aux refus polis de nombreuses personnes. Mais les jeunes veulent mettre en avant les idées de leur candidat pour convaincre les 40% d'indécis: "Il y a 40% d'indécis, donc ça reste énorme. On essaie de convaincre sur les idées et de dire que le vote utile, c'est surtout un vote pour", explique Hugo.

"Voter utile, ce n'est pas forcément la bonne chose"

Et de déplorer la tentation du vote utile: "on est en train de convaincre les gens que voter utile, ce n'est pas forcément la bonne chose, même si avec la menace du Front national les gens sont de plus en plus convaincus qu'il faut voter utile", constate Ségolène, une autre militante.

Mais sur le terrain, les choses sont plus compliquées: "Vous vous rendez compte que le seul effet de la candidature de Hamon, c'est d'empêcher Mélenchon de passer?", leur lance un supporter de Jean-Luc Mélenchon.

Difficile de garder le moral. "Les gens vont avoir tendance à voter par rapport aux sondages, il faut avoir un certain recul et se dire que la politique, c'est voter pour ses idées", estime Hugo.

Selon une étude 44% des électeurs potentiels de Benoit Hamon déclarent pouvoir encore changer d'avis d'ici dimanche.

P.B. avec Nicolas Ropert