RMC

Pollution insupportable en Inde: le gouvernement appelle à manger... des carottes

Pollution insupportable en Inde: le gouvernement appelle à manger... des carottes

Pollution insupportable en Inde: le gouvernement appelle à manger... des carottes - RMC

Le pic de ces jours-ci est l'un des plus violents épisodes de pollution atmosphérique qu'a connu la mégapole ces dernières années, souvent qualifiée par des responsables indiens de "chambre à gaz".

Irrespirable. Les vingt millions d'habitants de New Delhi continuaient de tousser et se frotter les yeux lundi dans un brouillard de pollution dantesque, une urgence de santé publique qui a entraîné la fermeture d'écoles et de chantiers.

Lundi matin, une brume nauséabonde et écoeurante emprisonnait toujours la capitale indienne, cachant les bâtiments, s'immisçant dans les foyers, les bureaux et même les galeries souterraines du métro, envahissant de façon insupportable les voies respiratoires et les poumons et accentuant, à long terme, les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers.

Pour réduire les effets néfastes de la pollution sur le corps, le ministre de la Santé a recommandé dimanche aux Indiens de manger des carottes.

S'appuyant sur diverses études, le gouvernement indique donc à la population que "les carottes sont antioxydantes, sources de vitamine A et de potassium et qu'elles permettent de résister à la luminosité qui baisse durant les épisodes de pollution".

Le pic de ces jours-ci est l'un des plus violents épisodes de pollution atmosphérique qu'a connu la mégapole ces dernières années, souvent qualifiée par des responsables indiens de "chambre à gaz".

À 10h locales, l'ambassade américaine à New Delhi enregistrait une concentration de particules fines PM2,5 de 469 microgrammes par mètre cube d'air. L'Organisation mondiale pour la santé (OMS) recommande de ne pas dépasser une concentration de 25 en moyenne journalière.

Face à cette situation, les autorités ont ordonné vendredi la fermeture des écoles et l'arrêt des chantiers jusqu'à mardi à Delhi et sa région. Le gouvernement local distribue aussi des masques de protection aux écoliers. Le brouillard de pollution était si dense dimanche qu'une quarantaine d'avions ont dû être détournés de l'aéroport de la capitale, des centaines de vols ont été retardés.